Complices

Quand tu m’as demandé un matin dans la voiture, à cause des paroles d’une chanson (pas n’importe laquelle, celle-ci, la nôtre <3), ce que ça voulait dire « complices », je t’ai répondu « c’est Gros Chat et moi, c’est ta soeur et toi ». Tu m’as regardée, la bouche entrouverte, en pleine réflexion. L’Agrume a dit « c’est moi ta soeur » en riant, les yeux plissés comme un mini-BN et elle t’a tendu la main depuis son siège auto.

Tu as renchéri, évidement, je ne te donnais pas une vraie explication. Alors comme j’avais une définition du Presque-Larousse en tête mais qu’elle me semblait peu concrète, je t’ai donné des exemples.

« C’est quand ta soeur et toi avez les mêmes idées de bêtises en même temps, c’est quand tu l’aides à grimper sur une chaise pour escalader alors que c’est interdit, quand tu la regardes droit dans les yeux en passant ta main dans ses cheveux,  c’est quand vous éclatez de rire simultanément barbouillés de chocolat de la tête au pied, quand elle te chatouille sur le canapé, quand tu lui lis un livre avec tendresse, quand tu lui poses la couverture dessus pour ne pas qu’elle ait froid, c’est quand vous avez réclamé à dormir ensemble, quand elle te rejoint dans ton lit en cachette et que certains soirs vous préférez vous raconter vos journées plutôt que de dormir.

C’est quand Gros Chat me regarde et qu’en une seconde je comprends tout, c’est quand il devine mes pensées et m’épaule au quotidien, c’est quand il prend le relais pour vous lever le matin parce que je suis trop fatiguée, quand on ne dit rien mais qu’on se parle quand même, c’est quand de concert on réalise qu’on a envie de prendre l’apéro, c’est quand on rit ensemble pour des choses futiles, quand je glisse mon menton dans son cou pile là où ça le chatouille, c’est quand il pose sa tête sur mes genoux pour regarder la télé, quand on lit côte à côte sur le canapé en se lançant de temps à autres des regards amoureux et qu’on avance main dans la main.

Tu comprends mon Poupoudoux ?
– Oui j’ai compris. Et toi aussi maman tu es ma complice ?
– Oui pour toujours mon grand, pour toujours. »

Recette de la lessive au lierre

Suite à mon post sur la lessive au savon de Marseille ICI , vous avez été nombreux à me demander si j’avais d’autres recettes sous le coude. La réponse est oui ! Des tas. Je teste encore certaines choses mais suis déjà convaincue par d’autres alors aujourd’hui je vous propose de vous livrer la recette de la lessive au lierre.

Encore plus économique que la lessive maison au savon de marseille (100gr de savon de Marseille et 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude pour 1L d’eau), ce mélange peut être utilisé comme lessive, mais aussi comme liquide vaisselle ou comme shampoing (attention déconseillé sur cheveux blonds).


LA RECETTE DE LA LESSIVE AU LIERRE

  • 50 feuilles de lierre grimpant
  • 1 L d’eau

Cueillir les feuilles de lierre grimpant et les passer sous l’eau claire pour les nettoyer. Froisser les feuilles de lierre et les mettre dans une casserole. Recouvrir les feuilles de lierre avec un litre d’eau, couvrir avec un couvercle et porter à ébullition. Laisser bouillir les feuilles dans l’eau environ 15 minutes, toujours à couvert. Laisser macérer une nuit à couvert.

Source

Presser les feuilles (ça mousse !) puis filtrer et conserver le mélange dans une bouteille. J’utilise une bouteille de jus de fruit en verre, c’est parfait 🙂 C’est prêt !

Un petit verre à moutarde pour une machine. Je rajoute une cuillère à soupe de bicarbonate dans le bac à lessive pour les machines de linge blanc ou clair.

Attention, cette lessive doit être conservée dans un endroit sec et frais sinon elle peut tourner (tu peux la mettre au frigo si tu le souhaites, sinon un endroit pas trop chaud- éviter les buanderies avec un sèche linge par exemple).

Cette lessive peut également remplacer ton liquide vaisselle ou ton shampoing.

Tu connais la lessive au lierre ? Tu m’en diras des nouvelles 🙂

Peace and green.

Charly Colibri

 

Ma recette de beignets d’acacias

Pour 20 beignets de fleurs d’acacias :

– 20 grappes de fleurs d’acacias
– 60 g de sucre
– 125 g de farine
– 1 oeuf
– une pincée de sel
– 1 cuillère à soupe de sucre
– 1 cuillère à soupe de lait (végétal ou de vache, j’ai choisi du lait d’amandes)
– 1 cuillère à café de levure
– 1 soupçon de fleur d’oranger (pas trop pour garder le parfum des fleurs d’acacia !)
– 1 dl d’eau

Préparation de la pâte : mélanger la farine avec la levure et le sel. Ajoutez l’oeuf et le sucre, le lait et l’eau et laissez reposer durant 1 heure.

Trempez les grapes dans la pâte, égouttez-les un peu puis plongez-les dans un bain d’huile bouillante jusqu’à ce qu’elle soient dorées.

C’est prêt ! 🙂 

La liste

J’ai toujours fait tout un tas de listes. J’ai des carnets noircis de listes que je tenais quand j’avais 12 ou 13 ans. Des listes plus ou moins sérieuses, des listes de choses à faire, des listes de livres à lire, des listes d’artistes que j’aimerais voir en concert, des listes de lieux à voir avant de mourir, des listes de déco, des listes de choses que j’aime ou que je déteste, des listes de mots que je trouve beaux ou moches (je te laisse deviner dans quelles catégories j’ai rangé « slip » et « polochon ») et même des listes de courses comme les gens normaux.
Ça me rassure je crois. Puis quand je les relis ça m’angoisse aussi parce que je réalise le peu de cases que j’ai cochées. Mais c’est comme ça. Dès que j’ai un truc à faire, un événement à organiser, hop une liste. De gens à inviter, de menus que j’envisage… Ce n’est même pas de l’organisation puisque je ne m’y tiens pas, je les couche sûrement sur le papier pour me sortir toutes ces idées de la tête.

Et pourtant il y a une liste que j’ai tenue. Une liste où je continue de cocher les cases petit à petit. C’est ma Green List. Comme quoi quand on est motivé par quelque chose, on se donne les moyens.

Voici ma Green List avec les choses en cours, les choses qu’il me reste à faire et celles qui sont en place.

 

GREEN LIST Pour mon Green Challenge

Fait pour mon green challenge : 

  • Mettre en place un composteur
  • Remplacer les produits ménagers industriels et toxiques par du fait maison (lessive, liquide vaisselle etc)
  • Remplacer mon maquillage actuel par du cruelty free et bio
  • Dégommer les emballages des produits de salle de bain (savon, shampoing, dentifrice solides et brosse à dent compostable)
  • Réduire notre consommation de viande (réduite à zéro pour ma part)
  • Cuisiner maison la majorité de nos plats et desserts (notamment les yaourts)
  • Acheter des légumes de saison et de provenance locale (panier bio bi mensuel grâce à mon biocolis)
  • Arrêter les achats compulsifs
  • Vendre ce dont on n’a pas besoin
  • Faire le lait végétal maison (avoine, noisette, amande)

En cours pour mon green challenge :

  • Faire un potager pour consommer notre propre production de légumes
  • Limiter les emballages (on a fait pour la plupart des aliments mais il reste encore du chemin)
  • Arrêtez d’acheter des sucreries industrielles (Pâques est passé par là)
  • Acheter davantage en vrac (je l’ai fait pas mal au début mais je me suis un peu relâchée sur ce point)
  • Acheter mon lait à la ferme avec mes propres bouteilles (j’ai peut-être enfin trouvé l’endroit !) pour faire mes yaourts
Source

Reste à faire pour mon green challenge :

  • Tester les pastilles pour lave-vaisselle maison (j’ai testé deux recettes qui furent un échec, il m’en reste d’autres à essayer)
  • Apprendre à cuisiner le soja
  • Avoir des poules (je vais pouvoir le rayer pour le moment. On manque de place et le Gros Chat n’est pas d’accord à juste titre)
  • Limiter voire supprimer les déchets des autres chez nous (présents inutiles offerts sur emballés, gaspillage alimentaire etc)
  • Mettre en place un récupérateur d’eau pour le potager
  • Continuer d’explorer l’univers des plantes comestibles et utilisables au quotidien

Et toi tu as des listes ?