Maman connasse #3 Le paradoxe du rituel

C’est bien connu, le petit enfant aime le rituel il en a besoin. La routine rassure le bébé mais aussi parfois souvent, ses parents. Tu liras ça dans n’importe quel bouquin, tu entendras ça dans tous les épisodes d’Allo Blaireau Rufo, et tous les médecins que tu croiseras te le confirmeront. Les fourbes.

Nous les parents, avons calibré, parfois de façon totalement inconsciente, des tas de rituels, de routines, au quotidien. Que ce soit pour le lever, le repas, le coucher, nos journées tournent autour d’habitudes minutieusement mises en place au fil du temps. Le « prout » sur le ventre et le trajet tel Superman avec la cape de bain à la sortie dudit bain, la veilleuse unetelle avant la sieste et l’autre veilleuse pour le coucher du soir, les couverts trop rigolos pour manger comme un grand…

Seulement voilà… Ce qu’on ne te dit pas, c’est que le rituel c’est bien, mais si un grain de sable vient se mettre dans l’engrenage : TA VIE EST FOUTUE.

Nous avons, nous jeunes parents novices et naïfs, appris ça à nos dépens.

Papa Chouquette est souvent en déplacement, à cause (il dira peut-être « grâce », c’est une question de point de vue) du boulot. « Impliquez les papas dans vos rituels » disait Pernoud, ou une autre, whatever. Bon ben OK : Papa Chouquette est dans tous les rituels. Foutaises! Pas foutaises d’impliquer les papas hein, foutaises de rituels de Pernoud. Parce que du coup,  quand Papa n’est pas là, les souris ne dansent pas, non : le Chouquette fou le bronx !  Et là, elle est où Pernoud hein ?  (Avec tous les livres qu’on lui achète, surement aux Bahamas, la fourbe).

pernoud_mamanconnasse

‘Tiens si je me mettais debout sur ma chaise ? Et puis si je ne dormais pas ? Et puis si en fait je dormais un peu mais pas trop et que je me réveillais toutes les 1/2 heures ? Oh ouais vazy je vais faire ça, comme ça maman elle sera bien déglinguée demain matin, avec un peu de chance, elle me donnera le double de gâteaux au petit déj’ ! »

Vois-tu, le Chouquette (et les tiens aussi hein, rêve pas!) est futé. Il voit bien qu’il manque une étape avant d’aller au lit, que personne ne lui a fait faire Batchouq’ en sortant du bain et tout et tout. Du coup, rituel perturbé: gros bordel assuré !

Alors mesdames et messieurs les pédopsychiatres, pédiatres et autres trucs en péd- et en -iatres, c’est maman connasse qui vous le dit, vous pourriez quand même dire aux parents de prévoir un plan B hein !

Du coup, je vais vous livrer un truc tout bête : faites des rituels, mais pas trop et surtout changez-les souvent. Même si ce n’est qu’un détail, quelque chose qui peut sembler insignifiant. Le bébé sera rassuré, vous aussi, mais il aura quand même noté que « c’est pas comme d’hab ». Et ça lui ira. Je vous jure ça marche, on a testé et approuvé.

Et puis aussi on a décidé d’arrêter d’écouter les gens. Alors d’ailleurs ne m’écoute pas, fais ce que tu veux et enjoy ta life. 🙂

MamanConnasse #2 Les fautes d’orthographe et les tics de langage

Je sais que je m’avance sur un terrain glissant parce que des fautes j’en fais aussi, bien sûr, je ne suis pas infaillible, mais pour moi, il y a faire des fautes… et fer dé photes. Tu vois la nuance ? (Et puis aussi on voit toujours mieux les fautes des autres que les siennes, comme par hasard.)

 

Mais franchement, certaines, ce n’est pas possible !
« Bonne anniversaire » —-> T’es sérieux ?
« Parmis, malgrés » —->  Ben non, aucun des deux ne se termine par « s », désolée.
« Malgrés que » —-> VAZY enfonce le clou ! Combo ! On dit « bien que » et la dame a dit pas de « s ».
« Ect » —-> NOOOOOOOOOON c’est etc !
« Il et pas net »—-> Non, c’est toi qui a un souci. Je t’assure que « et » et « est » sont différents.
« Autant pour moi » —-> Raté ! Celle-ci elle est subtile, je te l’accorde, mais on dit « au temps pour moi ».
« La gente féminine » —-> Nope, on dit « la gent féminine ».
« Voire et voir »—-> Ils sont différents ! « Voir » est un verbe qui signifie « percevoir par la vue ». « Voire » veut dire « ou encore, et même ». Oublier le « e » à « Voire » est une faute courante, je te pardonne, mais en rajouter un à « voir » c’est niveau CE1. Oui je juge, je suis con-descendante, je suis une connasse.

bescherelle-2

 

Et que dire des tics de langage franchement insupportables:
« Au jour d’aujourd’hui » —-> Ta gueule !
« EN quelque part »—-> Quelque part n’est pas un lieu, on ne peut pas mettre « en » devant.
« Si j’aurais été là-bas »—-> Ah pardon, tu es passé par la fenêtre.
« Ça s’est avéré vrai » —-> Cf « au jour d’aujourd’hui ».
« Oui mais non »—> Je dois reconnaître que de temps en temps je le dis aussi… Mais c’est insupportable.
« J’avoue »—-> Tu avoues quoi ? Tu as tué quelqu’un ?
« Nan mais voilà quoi » —-> Si tu n’as pas un appareil dentaire et des boutons d’acné, ne dis pas ça.
Tout ça, c’est trop pour la connasse que je suis… Du coup, c’est peut-être bête de ma part, mais dans ma tête les gens qui utilisent plus d’une fois une des expressions citées ci-dessus, portent l’étiquette « blaireau »… voire « Ducon » pendant le reste de la conversation. Surtout quand ils pensent se rendre intelligents en disant 10 fois « au jour d’aujourd’hui » en 5 minutes…

 

bescherelle
 Et toi, trouves-tu certaines expressions/fautes insupportables ?

Gros Poke pour la TeamMamanConnasse d’origine sur Twitter: VoilàPapa, Annamoon, Isalouise, Mamengagée, PetitesCrapules.

MamanConnasse #1 Au volant

J’ai des super-pouvoirs. Mais siiiii je t’en ai déjà parlé! J’attire les confidences des gens, je suis une bonne poire… et je suis une superconnasse.

En quoi consiste les pouvoirs de MamanConnasse la superconnasse?

Déjà, dans certaines situations, alors qu’elle est d’habitude si douce et si gentille, la superconnasse devient supervulgaire.

Et pour moi, le pire reste sans doute au volant.

Je ne supporte pas les gens au volant. Quasiment tous. Il n’y a que moi qui conduis bien. (Tu vois le manque d’objectivité? ça aussi c’est un super-pouvoir.)

Je déteste les gens qui ne démarrent pas assez vite quand le feu passe au vert, je hais ceux qui ne savent pas prendre un rond point, j’exècre ceux qui n’ont pas pris l’option clignotant, je ne peux pas encadrer ceux qui roulent EN DESSOUS des limitations de vitesse: si tu as peur au volant achète toi un poney bordel!

Tu vois l’hystérique qui t’a hurlé « ton clignooo ducooooon » Eh ben c’était moi! Celle qui t’a fait un geste obscène parce que tu lui as grillée la priorité? Remoi! Et celle qui a bloqué son klaxon en gesticulant comme une possédée pendant que tu étais au milieu du rond point dans le bouchon et qu’elle ne pouvait pas traverser? Reremoi!  Celle qui est descendue de sa voiture pour te demander où tu avais eu ton permis et t’expliquer le code de la route, parce que tu es resté arrêté quand le feu était orange clignotant pendant les travaux? Rereremoi!

Je sais qu’un jour je vais tomber sur un costaud qui va descendre de sa caisse pour m’encastrer dans ma Mini, et ça sera bien fait pour moi… Mais je ne peux pas m’en empêcher! Quand j’ai claqué ma portière, ce n’est plus moi, non… c’est MamanConnasse.

Le pire dans tout ça, c’est que comme tout bon pilote qui se respecte (ah oui MamanConnasse ne conduit pas: elle pilote), je vais preuve d’un immense civisme à côté de tout ça. Je laisse toujours traverser les vieilles, même si elles sont d’une lenteur atroce et que j’ai très envie de les écraser… Sauf si elles traversent en dehors des passages piétons, ben non là faut pas déconner! Je laisse toujours ceux qui sont garés le long de la route déboîter tranquillement… Sauf s’ils n’ont pas leur cligno. On ne se refait pas. Là je klaxonne comme une malade et je sors un joli nom d’oiseau.

Le gros problème c’est quand je transporte mon fils… Pauvre enfant. N’envoyez pas la DDASS, j’arrive à me contrôler dans ces moments là… Mais quand je l’ai posé à la crèche: je m’en donne à coeur joie.

Si un jour tu me croises, mets ton cligno, c’est mieux pour ma santé mentale et… pour ta survie.

#MamanConnasse

maman_connasse_au_volant

 

Bientôt MamanConnasse te parlera de son problème avec les gens qui font beaucoup trop de fotes dortograffe ou qui écrivent en langage SMS.

Ma pudeur de blogueuse et mon hyperfertilité

Un jour, une amie m’a demandé comment je savais jusqu’où je pouvais aller sur mon blog. Qu’est-ce que je pouvais dire ou pas, à quel point je m’accordais de raconter ma vie, les limites que je m’étais fixées.

A vrai dire c’est très difficile. J’avoue faire preuve d’une grande pudeur sur mon blog alors que je ne suis pas vraiment pudique dans la vie. J’ai toujours assumé ce que j’étais, avec naturel et franchise. Mais ici, bien que ce soit chez moi, j’hésite souvent à aborder certains sujets, alors que je considère qu’on peut parler de tout tant qu’on respecte les gens.

Si j’hésite souvent, c’est parce que je pense à ma famille, mon enfant, mon futur bébé et mon conjoint. Aimeraient-ils être exposés sur la toile? Et je pense aussi aux gens que je connais et qui me lisent. Parfois je reconnais que j’aurais préféré que les gens qui me connaissent ne me lisent pas, il aurait été plus facile de me livrer… (ou plus lâche?)

Il y a certains thèmes que je sais que je n’aborderai jamais car cela ne regarde que nous… Mais ça fait des semaines que je cogite sur un sujet, comment le tourner, comment parler de ce tabou sans blesser, vexer, peiner.

Mais aujourd’hui j’ai décidé de me lancer. Parce que c’est important d’en parler. Parce que je sais que je ne suis pas la seule à être touchée, que d’autres femmes sont dans mon cas. Ce sujet c’est l’hyperfertilité.

le-kinder-surprise-n-est-plus-commercialise

On parle souvent d’infertilité, mais tu trouveras très peu d’info à propos de l’hyperfertilité.

Quand la question de faire un bébé s’est posée, j’ai arrêté ma pilule, le 27 août très exactement. Quinze jours plus tard, je le sais, je le sens, il est là. Après un test de grossesse, je découvre que je suis enceinte… Quel bonheur! « Mais…déjà? » me dit le papa. Et je suis enceinte depuis le 3 septembre. C’est rare que cela arrive aussi vite, après 8 ans de pilule. Ma gynéco me parle de « beaucoup de chance ». Nous pensions avoir des mois devant nous, et pourtant en quelques jours Bébé Chouquette était là.

Après cette grossesse, j’ai repris une contraception. L’obstétricien n’a pas réussi à me poser un stérilet, je suis tombée dans les pommes à chaque fois. J’ai donc opté à nouveau pour la pilule. Après en avoir changé plusieurs fois, je suis obligée d’opter pour une micro dosée, en raison de mes problèmes de tension: microval. Mon obstétricien m’assure sa fiabilité. Elle est aussi fiable qu’une pilule normale, dans la mesure où je la prendrai bien tous les jours à la même heure. Pas de soucis, je mets un réveil sur mon portable, j’ai toujours fait très attention avec les pilules normales, ça ne me change pas grand chose.

Chaque jour à la même heure.

Mais au mois de juin, encore un sentiment étrange, je connais bien mon corps et je le sais déjà… un test de grossesse me confirme que je suis enceinte. Pas d’oubli de pilule, que j’ai prise précautionneusement tous les jours à la même heure. On peut parler de surprise, même de choc… Nous n’attendions pas ce deuxième enfant de suite. Je voulais reprendre le boulot à la rentrée, nous faisions construire une maison. Nous sommes très heureux au final évidemment, nous voulions de toutes façons un deuxième enfant, pas dans ce timing c’est tout… Il était voulu, juste pas prévu.

Je retourne voir mon obstétricien. Il me parle pour la première fois d’hyperfertilité. Il m’explique que ce n’est pas reconnu médicalement. Ce ne sont que des théories qui restent à prouver. Ce serait le résultat d’une grande fertilité pour ma part et d’une extrême compatibilité de mon organisme et de celui du père. Pourtant il faudra re-envisager une contraception après cette grossesse. Je lui reparle donc du fameux stérilet que l’on n’a pas réussi à placer. Il me dit qu’heureusement finalement car j’aurais risqué une grossesse extra-utérine si j’ai en effet « trop » de facilités à tomber enceinte. Je profite pour l’instant de ma grossesse, nous reparlerons contraception en temps voulu.

Alors que penser de tout ça?

Attention, je ne me plains pas du tout, pour le moment… Je culpabilise même. Pour toutes ces femmes qui, elles, n’arrivent pas à tomber enceinte, pour toutes celles qui pleurent quand leurs règles arrivent alors que j’attendais les miennes. Je ne peux qu’imaginer à quel point ce doit être difficile de voir les autres tomber enceintes et d’attendre désespérément son tour. Si je pouvais mettre à profit ce « super pouvoir » et si j’avais un secret, je le dévoilerai à la terre entière bien entendu.

J’ai aussi tenu à écrire cet article, qui est vraiment très personnel pour le coup, car je sais qu’il est facile de juger. « Elle est encore enceinte, elle ne fait pas attention », « t’as vu c’est des enfants rapprochés, elle s’est faite avoir par le retour de couche », « c’était pas prévu? ben elle avait qu’à prendre la pilule ». NON. Il n’y a pas que des femmes et des hommes qui font n’importe quoi avec leur contraception. On a beau être les plus rigoureux du monde, l’hyperfertilité peut être une explication tout à fait logique à une grossesse surprise, il ne faut pas généraliser.

Mais ce fut un beau cadeau de la vie quoi qu’il en soit.