Changer de vie

2016 fut pour moi une année de transition. Sur le plan personnel, j’ai vécu une reconstruction intense, qui a nécessité une remise en question. Je suis passée par la grande étape du « qui suis-je vraiment ? » après tout ce que j’avais vécu, j’avais besoin de me recentrer sur le vrai, le sincère. J’ai fait du tri dans ma vie. Je me suis détachée du « nuisible ». Aussi bien en coupant les liens avec des personnes qui ne m’apportaient rien (ou seulement du négatif) ; qu’en me débarrassant de certains comportements. Et ce fut le point de départ d’un questionnement plus large, plus global.

Est-ce qu’aujourd’hui mes habitudes de vie sont en adéquation avec qui je suis aujourd’hui ?

Je ne vais pas te servir un discours de philo alors pour la faire courte, la réponse était non. La deuxième étape a donc été de me demander ce que je pouvais changer pour être droite dans mes bottes, raccord avec mes idées. Et c’est là que j’ai senti poindre le changement.

J’ai eu une énorme prise de conscience car j’ai réalisé ma façon de consommer. Comment j’en ai eu conscience ? Un soir en sortant les poubelles. De la manière la plus anodine qui soit, j’ai eu un déclic qui s’apprêtait à bouleverser mon quotidien. 

Le constat était simple. Je sortais mes poubelles deux fois par semaine. Entre 2 et 4 sacs à chaque fois. Enorme. Tout comme mon budget courses qui prenait de plus en plus d’ampleur. J’étais arrivée à un point où le contenu de mon frigo et de mes placards me dégoutaient. Aussi bien dans la cuisine que dans les autres pièces. Moi qui adorais manger, faire les courses, me faire plaisir et faire plaisir en cuisinant ou encore essayer un nouveau gel douche qui sent trop bon. Tester de nouveaux produits, sur le plan beauté, nourriture, ménager, c’était mon petit kiff tu vois. Bref, il fallait que ça change.

Je suis donc sur une version bêta du changement à l’heure actuelle. En phase de test. Je ne suis pas toute seule puisque je participe au défi green blog. Avec un collectif de blogueurs et à l’initiative de Marie, nous mettons chacun en place des actions pour un avenir plus vert. J’ai donc de mon côté commencé à mettre quelques trucs en place. Parce que je fais ma part, petit à petit.

dc3a9fi-green-blog-logo4

Dans la cuisine

J’ai investi et j’ai fait du tri. Mon objectif numéro 1 c’est de réduire notre production de déchets. Pour cela il faut donc accepter de consommer différemment. Par exemple, j’aimerais à terme, supprimer complètement certaines choses comme les emballages de jus de fruits ou ceux des pâtes, de la viande, du fromage (oui par contre je ne deviens pas vegan, sorry. Je consomme plus intelligemment mais pour l’heure je ne change pas tout non plus…).
La règle est simple : quand le paquet est fini je n’en rachète pas et je réfléchis comment faire autrement. J’achète donc les fruits pour faire les jus moi-même (j’ai un super extracteur de jus qui fait parfaitement son job).
Pour les desserts, j’ai investi dans une yaourtière à 30 euros.
Tout cela est parfaitement trouvable d’occasion, en vide grenier par exemple.
L’idée est aussi de me procurer des bocaux en verre pour aller chercher mes pâtes/riz etc en vrac.
Je me suis également débarrassée du sopalin. Les torchons et les lavettes micro-fibres font très bien l’affaire.

Dans la salle de bain

Je vide les flacons et ne rachète pas. Plus de contenants en plastiques. J’ai opté pour les savons et shampooings solides de chez Bélice. Ils sont fabriqués chez moi, en Périgord. Sans huile de palme et saponifiés à froid, on a un faible ici pour celui aux Agrumes.
Pour les enfants, les savonnettes c’est aussi très bien. Et j’ai en commande des débarbouillettes lavables pour me démaquiller et nettoyer leurs frimousses, ainsi que des carrés lavables pour le change.
Exit aussi le déodorant en spray et le maquillage plein de silicone, de graisse de baleine et/ou testé sur les animaux (ben oui je les mange- sauf les baleines- mais j’ai pas envie qu’on teste des produits sur eux, je sais c’est fou con). On aura donc prochainement du déodorant solide dans notre salle de bain.
On a aussi investi (oui je dis on car mon Gros Chat me soutien dans cette démarche) dans des brosses à dents en bois et du dentifrice solide qui seront bientôt chez nous (je te ferai un bilan des produits qui me plaisent quand j’aurai tout bien testé).

Dans le reste de la maison

Terminé les produits ménagers qui font des flacons et encore des flacons à jeter et qui sont nocifs pour la santé et aussi l’environnement… mais aussi qui coutent très cher ! Fabriquer ses produits ménagers maison c’est plus sain, plus économique et ça produit moins de déchets. Je te laisse découvrir des recettes, parce que je n’ai rien inventé dans ma compo de produits, j’ai tout copié ici. J’ai encore quelques flacons à vider mais j’ai déjà mon dégraissant maison. J’ai même trouvé une recette pour faire un produit pour le lave-vaisselle !

Green challenge in progress

Le fait que d’autres blogueurs s’engagent, c’est le pompon sur la Garonne pour moi. Je me sens soutenue et motivée. On s’entre-aide, on se pose des questions, on se donne des astuces aussi. Ce n’est pas simple de changer. Chasser les mauvaises habitudes ça prend du temps. C’est pourquoi j’y vais petit à petit en me fixant des objectifs atteignables pour ne pas être frustrée.
Le numéro 1 qui est donc la réduction significative de nos déchets, passera  de façon concrète par un nombre réduit de sacs poubelles à sortir toutes les semaines. J’aimerais en sortir 1 maximum dans la semaine d’ici le mois de mars (en dehors des déchets papiers/cartons).

La seconde étape dans la foulée, c’est de faire mes courses autrement. En privilégiant le marché, l’achat direct à le ferme et dans les magasins en vrac. Pour cela, il faut d’abord vider les placards.


Ce premier article de l’année signe ce dont j’ai besoin. Du changement juste, du sain et de la simplicité dans mon quotidien.

Le changement, ça prend du temps !
Si toi aussi tu veux rejoindre le mouvement, fais moi signe !

Love and Green sur vous les amis.

Charly

Publicités

11 réflexions sur “Changer de vie

  1. Hello, je salue tes initiatives et compte m’y mettre un peu plus moi aussi ! Une question qui m’aiderait bien : quel genre d’extracteur de jus as tu acheté? merci

    J'aime

    1. Coucou Terry 🙂 merci pour ton message .Il s’agit d’une centrifugeuse/extracteur de jus PHILIPS HR1855/70, elle coute une centaine d’euros en magasin. J’en suis vraiment ravie. C’est rapide et la machine est peu bruyante et facile à nettoyer. Bonne route « verte » pour la suite 🙂

      J'aime

  2. Je ne savais même pas que le dentifrice existait en solide. Curieuse de lire ton retour. Ici il faut vraiment qu’on rachète du clean côté salle de bain. Après Rome ne s’est pas bâtie en un jour…

    J'aime

    1. tout à fait je pense qu’il faut prendre le temps de laisser cheminer sa démarche et faire petit à petit la tour de la maison pour chasser le « pas clean » 🙂 pas de soucis je te dirai pour le dentifrice j’ai découvert ca récemment aussi 🙂

      J'aime

  3. tu as déjà pris les choses bien en main !!! bravo, ça va payer, tu vas te sentir mieux et plus en phase avec ton chez toi 😉 je vais surement tenter les shampoings solides, ça reste une grande source de déchets chez nous 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s