Renouer avec l’essentiel

Hier soir, comme trop souvent, j’étais absorbée par le travail. Sur mon téléphone, en train de checker un énième message de client. J’étais agacée. Agacée d’être dérangée alors que c’était entièrement ma faute. Si seulement je laissais ces messages où ils étaient. Si j’arrivais à ne pas répondre.

Les enfants jouaient à mes pieds, mais j’étais ailleurs. Puis ma fille a bondi sur mes genoux. Avec la grâce d’une catcheuse et la douceur d’un 38 tonnes lancé à pleine vitesse. Elle m’a prise dans ses bras, a plongé ses yeux dans les miens et elle m’a pondu la phrase la plus construite qu’elle ait prononcée jusqu’ici :

« Maman pose le téléphone, je veux un câlin. »

21 mois. 21 mois et elle a tout compris. Je me suis sentie sotte. C’est ma fille qui me fait la leçon. Ce petit bout qui me montre l’essentiel que j’oublie souvent. Parce qu’à être trop connectée je me déconnecte.

Je ne l’ai pas réalisé tout de suite. Le reste de la soirée a été difficile. Comme souvent veille de partir en week-end sans maman, ils sont très en demande, plus énervés que d’ordinaire. Et comme souvent en fin de semaine, je suis fatiguée. Moins patiente. Je m’énerve, je me surprends à penser ou à dire que j’ai besoin d’être seule, de dormir, parce que je n’ai pas le temps de souffler.

Mais je manque de temps parce que je ne l’emploie pas pour les bonnes choses. Absorbée par les contraintes quotidiennes, je (on ?) passe à côté de ce qui importe vraiment.

Alors j’ai décidé de prendre le temps. Tant pis pour la pile de linge, tant pis pour le sol pas toujours nickel, les gâteaux écrasés sur le canapé. Tant pis pour le message auquel je n’aurai pas répondu de suite. Tant pis pour le courrier qui n’est pas parti à temps. L’essentiel est là sous mes yeux . Je ne peux pas passer à côté.

Hier soir j’ai sorti mon écharpe de portage. Je l’avais laissée dans un placard depuis des semaines, voire des mois. J’ai pris ma fille contre moi et je l’ai bercée contre mon coeur. Pendant quelques instants je l’ai vue se laisser aller, elle souriait, les yeux dans le vague, blottie contre ma poitrine. Comme quand elle était bébé.

Ils apprennent avec moi, mais j’apprends aussi tellement grâce à eux. 

img_2308

Publicités

4 réflexions sur “Renouer avec l’essentiel

  1. Je me vois tellement dans ton article. Le soir à lire mes mails, me dire qu’il faut que je réponde ou pire qu’il faut que j’appelle un client. Alors que cela peut attendre le lendemain. Et mes jumeaux en demande qui font exprès on dirait de faire de bruit ou de se chamailler à mes pieds alors que je viens de leur demander de ne pas faire de bruit… ils sentent il savent et sont capable de nous faire comprendre bien des choses 🙂

    J'aime

  2. Tellement vrai, c’est à la fois rassurant et troublant de lire cet article car nous sommes toutes les mêmes à ce sujet là. Je crois que parfois il faut savoir dire stop, éteindre le téléphone, la télé, laisser la maison en désordre et se recentrer sur l’essentiel.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s