Lettre à la nouvelle maman solo

T’avais pas envie de l’entendre et pourtant c’était vrai. « Tout arrive pour une raison » qu’elle disait.

Toi t’avais juste envie de crever. Ne voir personne. Même pas tes mômes. Tu t’es souvent surprise à penser qu’ils étaient une erreur. Que tout était tellement merdique que t’arriverais pas à les élever seule. Jamais tu te serais permise de te dire que tu t’en remettrais un jour. Pas assez bien, pas assez forte, pas faite pour être seule.

Tu passes par mille étapes. Les mêmes que pour un deuil. Pas mille en fait, 7.
Le choc, le déni, la colère et le marchandage, la tristesse, la résignation, l’acceptation, la reconstruction.
Souvent tu fais un pas en avant trois pas en arrière dans ces étapes. T’auras mal comme jamais t’as eu mal. Mais c’est normal. Des fois tu te retrouveras bloquée à une étape, tu ne pourras plus en bouger. Souvent c’est la colère ou la tristesse. Parfois les deux mélangées. Ça te fait souffrir et ça te met en colère. Ça te met tellement en colère que ça te fait souffrir. L’acceptation c’est le plus difficile. Ça te renvoie aux étapes précédentes. Tu retombes dans la colère, la tristesse. Des fois tu essayes de négocier avec toi même, c’est bon rien à foutre je vais me reconstruire, c’est bon j’y suis là. Mais non. Non tu n’y es pas. Non tu n’en as pas encore assez chier. Pour certains ça va plus vite que pour d’autres. Il paraît qu’il faut 3 mois statistiquement. Ça a été mon cas. Ce n’est pas celui de tout le monde.

Et pourtant. Et pourtant c’est arrivé plus vite que prévu. Parce que la vie reprend toujours le dessus. Tu n’as pas idée, à quel point c’est dur, tant que tu ne l’as pas vécu. Non tu n’as pas idée. Un moment ça va, la minute d’après tu te remets à douter. Puis il y a de plus en plus de moments où ça va. Et un jour tu réalises que tu as franchi toutes ces putain d’étapes. Tu es en train de te reconstruite ça y est ! Tu ne t’en étais pas rendu compte, ça s’est fait naturellement. Tu as pris du temps pour toi. Du temps pour te connaître et t’apprécier. De toutes façons tu ne pourras jamais laisser les autres t’aimer si tu ne t’aimes pas un minimum toi même. Tu t’étais oubliée. Maintenant tu sais qui tu es toi, en tant qu’individu à part entière. Ça aide pour la confiance en soi. Tu réalises que tu peux le faire. Tu peux avancer seule, tu peux élever tes gamins, bosser, t’occuper de ta maison. Bien sûr tu as besoin d’aide. Même si tu n’en as pas toujours envie tu acceptes les mains qu’on te tend.

Puis tu fais les bonnes rencontres. Des rencontres ou des retrouvailles. Des gens que tu ne soupçonnais pas et qui sont là, qui veillent sur toi. Des gens avec un coeur gros comme le monde. Et puis tu as tes enfants. Tu vas regretter de les avoir faits et c’est normal. Tu te diras aussi que tu ne les as pas fait avec la bonne personne. C’est normal aussi. Puis tu réaliseras qu’ils te tirent vers le haut. Qu’ils sont ton meilleur moteur pour avancer. Tu vas les aimer comme jamais tu les as aimés.

Au début ça va être dur souvent. Puis de plus en plus doux.

Advertisements

16 réflexions sur “Lettre à la nouvelle maman solo

  1. Au début on en chie et c’est rien de le dire. Mais quand autour de nous chacun tend une main, quand le sourire de notre/nos enfants nous surprennent au milieu d’une énième journée difficile, quand on avance et qu’on recule et qu’on avance plus vite d’un coup, on se dit que peut-être (ou on se dit enfin) que c’était la plus belle chance de notre vie.
    Pour ma part il m’a fallut plus de 3 mois pour voir le bout du tunnel. Mais je suis devenue maman solo pendant ma grossesse et j’ai eu du mal à la mener à terme!!
    Merci pour cette lettre qui en aidera plus d’une c’est certain.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cette lettre !
    J’ai quitté le père de mon enfant violent en décembre et je ne me suis jamais sentie autant libérée et entière ! Ca n’est pas évident au quotidien, mais nous sommes des guerrières et le monde à besoin de femmes comme nous 🙂
    J’en suis tellement remotivée que j’entamme des démarches pour reprendre des études universitaires en septembre!
    Rien ne se perd : tout se transforme 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne suis pas dans cette situation mais j ai conscience que mon couple ma famille ça reste précaire.
    Merci pour ce texte c’est « beau »

    J'aime

  4. Qu’il est beau ce billet. Ce cheminement si bien expliqué puisque vécu parle de lui-même et il est rassurant quelque part. Mais si cela ne doit pas être doux tous les jours. Le principal est sûrement d’être au clair avec soi-même,sa conscience et ses valeurs. Respect et tu poses les mots comme s’ils sursautaient de tes tripes. J’apprécie te lire. Vraiment.

    J'aime

  5. Merci pour ce texte intemporel et vrai. Je vais l’envoyer à ma mère qui vit, après 33 ans de mariage, le chemin que tu évoques.

    J'aime

  6. Un vrai reportage en mode « caméra embarquée » dans le coeur d’une maman solo.
    Un regard lucide et sans concession, mais aussi encourageant et porteur d’espoir pour celles (et ceux) qui en sont seulement aux premières étapes.

    J'aime

  7. Ces articles sont plus émouvants les uns que les autres.
    Merci j’en ai pleuré car je me retrouve bien à travers ces lignes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s