Maman connasse #7 I’m back

Le problème de la plupart des mamans, comme moi, c’est qu’elles ne savent pas déléguer. On a toutes plus ou moins du mal à lâcher du leste. Parce qu’on veut toutes bien faire, mais surtout parce que bon nombre de mères ne se rendent pas compte qu’elles nous mettent la pression.

Education bienveillante, ENV, Montessori, Freinet et j’en passe. Je vais larguer un gros pavé dans la mare, je ne suis pas la première, mais il me semble que ce qu’on cherche à faire rentrer des cases de préceptes éducationnels ne sont en fait que du bon sens. J’ai lu beaucoup sur le sujet et je suis moi-même quelques unes des astuces simples que ces pédagogies proposent.

Mais il y a des limites et je reste une connasse. Une connasse qui s’en veut souvent après coup, mais qui beugle parfois sur ses mômes. Bien sûr que je n’en suis pas fière. Bien sûr que j’aimerais faire autrement. Mais tu ne crois pas que si je le fais c’est par plaisir quand même ? Si je le fais parfois c’est que je suis à bout et qu’au lieu de recevoir des reproches en mode « T’as pas honte ? Au lieu de gueuler tu devrais lire le livre de machin, tes enfants s’en porteraient mieux » j’aimerais bien qu’on cherche à me comprendre, qu’on m’aide, qu’on m’épaule. Les pseudos-mères bienveillantes le sont peut-être avec leurs mômes mais ça serait pas mal qu’elles le soient avec les autres mères aussi non ?

Donc il y aurait vraiment des mères qui certes, ne frappent pas, mais ne crient pas non plus, ne bouillonnent jamais à l’intérieur et n’ont jamais eu des propos limites sous le coup de l’énervement. Et ben je suis admirative bordel. Moi je fais ce que je peux. Et je préfèrerais recevoir des conseils sans ton condescendent plutôt que des reproches et des jugements. Ou d’ailleurs je préfèrerais rien recevoir du tout à moins que je l’ai demandé. J’ai du mal à entendre qu’on puisse savoir mieux que moi ce qui est le meilleur pour mes enfants.

Bref, à cause de ces femmes, de ces mères, on se colle une pression monstrueuse et on pleure quand on n’est pas à la hauteur… Chacun est bien libre d’élever ses enfants comme il le souhaite, tout ce que je demande c’est qu’on évite le jugement sous prétexte qu’on pense faire mieux que les autres… A bon entendeur.

« Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais… Moi je fais ce que je peux… »

Advertisements

12 réflexions sur “Maman connasse #7 I’m back

  1. Je pense qu’on à toutes une connasse qui sommeille en nous 🙂 (et heureusement qu’elle est la ! Sinon moi j’appellerais ça un robot…)

    Mais comme tu dis, on culpabilise beaucoup… hier Petitam tapait dans son assiette, j’ai tourné la tête , il à arrêté et à sourit l’air de dire « oops… » J’étais ultra fière de moi ! 😀 Il s’arrête avec un seul regard.
    Sauf qu’on m’a vite fait remarquer que comme je « gueulait » sur lui quand il fait des bêtises, il à peur de moi.
    N’importe quoi !

    J'aime

  2. je viens de relire cet article et je le redis, je me sens beaucoup mieux après ton billet!
    1) parce que Maman Connasse est de retour
    2) parce que je suis tout à fait d’accord avec toi, sur les reproches absolument pas fructueux pour toi et pour la pression que tu te mets indirectement par rapport à ces reproches.
    Faut faire attention à ce qu’on voit sur les profils Facebook, ce que ces « mères parfaites » racontent, et la vraie vie. Des fois il y a un fossé de la taille de la grande faille océanique entre les deux.

    J'aime

  3. Et les mères qui ne disent jamais NON, on en parle ?
    Robots ou menteuses ? J’aimerais parfois être petite souris pour observer la pratique chez les donneuses de leçons.
    En tout cas merci, merci, MERCI, Maman Connasse et bravo pour avoir le courage de l’écrire.

    J'aime

  4. Franchement, je ne crois pas que ça existe, les mères parfaites qui ne crient pas et font tout bien du premier coup. C’est une légende urbaine ou alors une mère de dessin animé !
    J’essaie de prendre sur moi au max, mais des fois, extérioriser son agacement, ça fait du bien…

    J'aime

  5. Je suis d’accord, on se mets déjà bien assez la pression tout seul, que les autres s’occupent d’eux déjà… Ce pendant j’ai pris dernièrement la décision de changer pour MOI ce qui devrait aussi être bénéfique à ma famille et en premier à ma fille ainée qui souffre de mes colères (et là je souffre beaucoup de voir sa réaction). Je lis « j’arrête de râler » mais uniquement parce que J’ASPIRE à être plus zen, détendue, marre de la pression constante, je veux apprendre à me gérer sans m’y fatiguer. J’insiste sur le JE car les autres et bien je m’en moque royalement, qu’ils ne pensent pas que je change pour leur faire plaisir. Actuellement je suis une mère qui fait ce qu’elle peut du mieux qu’elle sait faire ce qui est déjà pas mal. Et puis on apprends tous les jours, on s’améliore petit à petit en parentalité, quel dur métier.

    J'aime

  6. Merci pour cet article que je trouve totalement vrai. Depuis quand on ne peux pas élever nos enfants comme on veux si je cris sur mes enfants ce n’ai pas que j’en ai envie que ça me fait plaisir mais si ils comprennent que comme ça … encore merci d’avoir écris ce que bon nombre d’entre nous pensent 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s