Des mots sur ses maux

Voilà des semaines maintenant qu’on se questionne, qu’on tâtonne, qu’on envisage. Mais qu’est-ce qu’elle a cette enfant ? Pourquoi est-ce qu’elle régurgite sans arrêt à distance des tétées ? Pourquoi on ne peut pas la poser ? Pourquoi elle pleure lorsqu’elle est allongée ? Pourquoi est-elle tout le temps enrhumée ? Pourquoi a-t-elle tout le temps le hoquet ?

La seule et unique réponse à ces questions je la connais depuis longtemps. Depuis le début. Mais encore une fois je n’ai pas été écoutée. Encore une fois j’ai fait confiance aux médecins. On a mis ça sur le compte de son hypertonie « elle se fait vomir toute seule ». On a mis ça sur le compte de son jeune âge « tous les bébés régurgitent, leurs sphincters  ne sont pas encore matures ». On a pensé que ma fille était un BABI (un Bébé Aux Besoins Intenses…). Et on envisage le pire « ça pourrait être un reflux mais vous allaitez, c’est plutôt rare, ça protège bien les bébés quand même ».

Et puis enfin, vendredi matin, la délivrance.

Je me rends chez le médecin pour le rendez-vous des deux mois, celui avec les premiers vaccins. Je suis à bout. Les yeux bouffis, les trémolos dans la voix, je me rends compte que je supporte de moins en moins ma fille à force de l’entendre pleurer. Je me confie à la médecin, une remplaçante de l’habituelle, ma sauveuse. Elle m’écoute, je pleure, elle joue les psys. Elle est bienveillante, attentive, me pose des questions, me fait parler. Je déballe tout, depuis le début. Je mets des mots sur nos maux. Et elle met enfin des mots sur les maux de mon bébé « Reflux Gastro oesophagien ». Notre vieil ennemie, le RGO. Cet enfoiré.

Depuis le début nous le savions, nous le redoutions. Mais au final c’est un soulagement. Enfin un traitement, enfin quelque chose pour la soulager au quotidien.

Le RGO est un succube. Il te pompe tout. En plus de pourrir la vie de ton bébé il te prend ton énergie, ta patience, ta bienveillance. Ne laissant que la fatigue, l’énervement, la culpabilité. Tu n’es plus en mesure de t’occuper de ton bébé correctement, tu as même des pensés mauvaise envers lui « j’en peux plus de toi, tu auras ma peau ». Voilà ce que je me suis entendue dire à ma fille. Voilà ce que je regrette amèrement aujourd’hui d’avoir laissé sortir de ma bouche. Mais j’étais à bout. Je suis à bout.

Je suis sortie de la consultation, j’ai pleuré, encore. De soulagement d’une part et de culpabilité d’autre part. J’en voulais à ma fille, je l’ai accusée d’être chiante, alors qu’elle est malade.

J’ai séché mes larmes, j’ai fait des excuses à ma fille, je lui ai parlé longtemps… Elle me regardait avec ses grandes billes de bébé, on aurait dit qu’elle comprenait tout. Et cet après-midi là, elle a dormi contre moi, comme d’habitude, mais plus longtemps, sans tourner dans les sens, juste apaisée.

Puis je suis allée à la pharmacie, chercher le nouveau traitement et je me suis dit qu’on l’avait vaincu une fois, et qu’on l’aurait une deuxième fois. Cet enfoiré de RGO.

Advertisements

10 réflexions sur “Des mots sur ses maux

  1. Nos bébés savent tout nous pardonner du moment qu’on leur explique le pourquoi avec amour. Ils comprennent tout dans notre voix, savent quand nous sommes apaisés pour les consoler et ils nous le rendent bien. Pas facile d’être maman quand ils ne sont pas encore capable de mettre des mots sur leurs maux, cela nous déstabilise, c’est humain.
    Pleins de belles nuits à vous 2 maintenant avec ce traitement.

    J'aime

  2. On est malheureusement tous passé par là ! Il n’y a pas de mode d’emploi ni avec les bb, ni avec les enfants, et les ados ! On fait tous des erreurs ! Savoir les reconnaître et les formuler permet d’être pardonné ! Bon courage!
    Pimprenelle

    J'aime

  3. Gros gros bisous ma belle!!!!! Et ne culpabilises pas…quand on est au but on est pas nous mêmes
    Bisous aussi pour ta mini que en fin va pouvoire se reposer un peu car le RGO c fatigant pour eux aussi…
    Muakaaaaaaaa

    J'aime

  4. Bon courage. Avoir trouvé de quoi souffrait ta puce est une première étape dans la guérison. Ta fatigue est complètement justifiée et normale. Nous t’envoyons plein de courage et de tendresse !
    très belle semaine

    J'aime

  5. Ne culpabilise pas ta fille sent que tu l’aime elle ne t’en veux pas. La fatigue, le fait de ne pas savoir ce qu’elle a … tout ça joue sur ton moral et tes paroles dépassent tes pensées ça nous arrive à toute bon courage à toi et bon rétablissement à ta petite puce 💋

    J'aime

  6. Ne te culpabilise pas. Le mien été pareil il avait beaucoup de RGO. J’ai eu droit à des « ton lait est pas bon, quand es que tu arrête d’allaiter…Avec la fatigue et ma fille ainnée je pense que j’ai du raller plusieurs fois pour des broutille car la fatigue a pris le dessus. Mais tout c’est bien arranger, certaines période sons plus difficile que d’autre c’est tout. Courage. Et si besoin je suis ouverte aux papotage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s