Témoignage « On a abusé de moi lorsque j’étais enfant »

« Ce sont les événements récents, autour de ce directeur d’école, qui me poussent aujourd’hui à me confier. Trop d’enfants n’osent pas, c’est donc aux parents de repérer les signes et d’être à l’écoute de leurs petits, autant que faire se peut.

Tous les jours, après l’école, j’étais gardée par une nounou. Une femme adorable mais complètement naïve et surtout débordée. Elle avait un agrément pour 5 enfants. 2 périscolaires et 3 temps pleins. Je faisais partie des plus grands, je jouais souvent seule, dans le jardin ou je regardais tranquillement un dessin animé dans la salle vidéo. Ma nounou avait un mari, que j’appelais « tonton ». Tonton m’aimait bien. Il m’aimait trop. Il me prenait souvent sur ses genoux. Il jouait avec moi. Puis un jour il s’est mis à me caresser. A des endroits interdits. Je savais dans mon crâne de gamine qu’il n’avait pas le droit. Mais tonton m’avait demandé de ne rien dire alors je me suis tue.

Tous les jours, il avait les mêmes gestes, pas des gestes de tonton, des gestes d’adultes. Puis un jour il est allé plus loin. C’est ce jour là que j’ai décidé d’en parler à ma mère. Mais elle ne m’a pas cru. J’ai eu comme échange avec ma mère ce jour là des cris et une paire de gifles. Je crois que je ne lui pardonnerai jamais.

dans-mon-infinie-tristesse-38d1828d-e585-4151-a983-9b6e3e768e98
Source

 

Il abusait sexuellement de moi régulièrement, j’étais terrorisée à l’idée d’aller chez ma nounou. j’avais 5 ans, et je me suis remise à faire pipi dans ma culotte. Ma mère, furieuse, devait me racheter des couches, que je m’appliquais à cacher aux copines et à la maitresse. Mais ces couches m’ont sauvée. Un jour, en allant au bain, ma mère a récupéré ma couche pour la jeter, et elle a trouvé des poils… Deux poils pubiens, deux poils d’homme, deux poils de tonton. Je m’en rappellerai toute ma vie. Alors elle a compris. Elle a fondu en larmes et nous avons porté plainte.

Je ne peux pas retranscrire l’horreur que j’ai vécu pendant ces longs mois. Je serai à jamais marquée, ce la fait partie de mon histoire.

Mon histoire de femme seule qui n’arrive plus à faire confiance aux hommes… »

 

NB : En tant que blogueuse, je laisse la possibilité de témoigner à mes lectrices, chaque jeudi, il ne s’agit pas ici de mon histoire, mais de celle de F qui a eu le courage de me la confier.

Advertisements

12 réflexions sur “Témoignage « On a abusé de moi lorsque j’étais enfant »

  1. C’est courageux d’en parler. Merci de partager ça avec nous.
    C’est dingue de voir à quel point c’est répandu… Ça me fait peur… j’ai plusieurs personnes autour de moi qui ont aussi vécu des choses similaires.
    Je me dis que ça n’arrive pas qu’aux autres…

    Aimé par 1 personne

    1. Comme tout le monde, j’espère que quand je serais maman, ça n’arrivera jamais a mes enfants. Et si par malheur cela arrivait, j’espère que je saurais m’en apercevoir assez vite pour que ça ne se reproduise pas. Je trouve ça incroyable que la maman n’y ai pas cru, on n’invente pas ces choses la quand on est enfant! Et il y avait pr moi le gros signe de traumatisme, le retour des couches…

      Cest courageux, ce témoignage…

      Aimé par 1 personne

  2. Il n’y a pas pas de mot pour te transmettre mon réconfort ,mon soutien, en tant que mère,en tant que femme…Tant que les lois seront si souples il y aura toujours des pervers en liberté…Sans compter sur les adultes qui savent mais ne veulent pas savoir…Je t’envoie toute mon amitié et mon soutien! Bisous!

    J'aime

  3. Ces choses me révolte comment des hommes ( ou même les femmes) peuvent faire ça à des enfants ?!?! Ton amie a eu le courage d’en parler et je lui dit bravo qu’elle courage !!! A sa place je voudrais le tué surtout que aparament il n’est pas en prison c’est une honte. Fait un câlin de réconfort à ton amie de ma part car elle le mérite.

    J'aime

  4. Je n’ose pas mettre j’aime sur l’article et pourtant j’admire cette personne qui a eu le courage de ce confier pour cet instant. C’est affreux. J’espère que maintenant vous avez réussi à a voir une vie normal et a passer au dessus de ces actes qui a mon avis doivent malgré tout vous peser encore.

    J'aime

  5. C’est étrange, je pense à la mère.

    Ce qu’a vécu ton amie est horrible, tellement horrible que j’arrive pas à me l’imaginer, que je ne VEUX pas me l’imaginer.
    Du coup, mon attention se porte sur l’autre personnage de ce témoignage. La mère qui n’a pas cru sa fille et qui a, du coup, permis que ça se reproduise. La mère qui se rend compte de l’horreur qu’elle n’a pas voulu voir. Qu’elle a préféré nier plutôt que d’imaginer que ça puisse être possible. La mère qui d’une certaine manière a été actrice de cette horreur. Qui l’a permis en n’intervenant pas. Et qui s’en rend compte d’un coup, face à la preuve irréfutable de l’inimaginable.
    Ca me déchire.

    Je m’étais assez peu posé cette question avant la naissance de Cosette me disant (certainement à tord) que La Tornade étant un garçon il était moins exposé. Mais depuis que j’ai une fille, ça m’occupe régulièrement l’esprit. Et je suis incapable d’imaginer l’horreur que serait pour moi une telle situation.
    Est-ce égoïste de se poser la question dans ce sens ?

    Quoi qu’il en soit, un tel texte ne laisse pas indifférent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s