Instantané de velours

Il y a eu cet instant au repas de Noël où je me suis retrouvée comme quand j’étais gamine, à vouloir prendre plein de photos avec mes yeux pour ne rien oublier. Tout le monde était là, autour de la table, en pleine discussion, souriant. Je les regardais vivre, ces gens que j’aime profondément. Petit Chouquette avait son bonnet de Père Noël sur la tête et la courbe de ses joues faisait le tour de mon coeur.

Parfois je voudrais tout mettre en pause. Suspendre ces instants à l’infini. Les garder précieusement pour moi et ne pas les abîmer. Ou au contraire les revivre au point de les user jusqu’à la corde.

Noël s’est fait attendre, il est arrivé puis il s’en est allé, laissant derrière lui des papiers cadeaux froissés, des dizaines de photos souvenirs et des brûlures d’estomac.
Les vacances touchent à leur fin, ça sent le sapin… Ça sent la fin du sapin ! Il va falloir retirer une à une les décorations de Noël, se résoudre à éteindre les guirlandes et ranger tout ça jusqu’à l’année prochaine.

Je me demande des fois où je suis. J’ai souvent cette impression de ne pas assez en profiter. On se dit toujours qu’il faut prendre le temps de vivre à fond à chaque instant. Et puis le jour J, on s’occupe du repas, de Bébé. On court après le temps, on essaye de suivre. Mais tout le monde a déjà déballé ses cadeaux que tu n’as même pas compris ce qu’il se passait. Le temps file, insolent, tant de choses sous mon nez et je me réveille ce matin en me disant « merde, c’est déjà fini alors tout ça ? »

oh--temps-suspends-ton-vol-1626815777-1593933

Voilà à peine quelques semaines (hier il me semble), nous choisissions chaque détails avec soin, Petit Chouquette et moi, pour que la maison soit parée de lumières. Je voulais être sûre qu’à l’instant où je brancherais les guirlandes, mon fils ait des étoiles plein les yeux et que ses jolies fossettes se creusent de bonheur en regardant le sapin. Ce fut le cas. Et quelle joie de le voir si émerveillé…

Je ne vais pas te faire le coup de la vieille nostalgique « ça passe trop vite », d’autres en ont parlé bien mieux avant moi et pourtant…

Dis, au moins le sais-tu ?
Que tout le temps qui passe
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu
Ne se rattrape plus…

Mais « cela a-t-il un sens de vouloir échapper au temps ? » (c’était le sujet de ma dissertation de philo du Bac… vous avez 4 heures).

Publicités

3 réflexions sur “Instantané de velours

  1. C’est exactement ça, ici j’ai eu le même effet avec ma mini de 21 mois qui cette année avait vraiment les étoiles dans les yeux comprenant que dans les paquets il y a des jouets pour elle et puis le sapin qu’elle a pris plaisir à allumer chaque jour (elle a vite trouver le bouton). Maintenant on se dit qu’il va falloir tout ranger et cette peur de trop vite oublier…. Noël reste magique dans notre maison et nous espérons que cela durera encore bien longtemps. Bonne année 2015 à tous.

    J'aime

  2. J’adore la maniere dont tu exprimes ce sentiment que tout nous file entee les doigts (ca n’est d’ailleurs pas qu’un sentiment!) la reference a Barbara me parle… Merci

    J'aime

  3. Le temps passe et file tellement vite. Impossible de le rattraper, malheureusement. J’ai parfois l’impression de vivre avec des regrets. Tout simplement car je n’ai pas su profiter de certains instants pourtant si précieux. Enfin, on ne pourra pas changer la donne. Chaque jour est une occasion de profiter du moindre instant, de le mémoriser, dans un coin de sa tête. ET il est vrai que Noël est une période merveilleuse pour cela !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s