Potentiel évoqué #5 « Le vélo »

potentiel-evoque-ptitmoino-veloMarcel partait tôt le matin. Il n’arrivait pas à dormir après 6 heures. Il profitait du calme et de la fraîcheur matinale pour aller faire son tour de vélo. Il claquait la porte mais de la fermait jamais à clef, il n’y avait pas de voleur dans le village. Il enfourchait sa bicyclette, passait devant le lavoir, l’église, puis au croisement il tournait à droite, empruntant la route qui grimpe dans la montagne.
Marcel était seul depuis des années, il avait pris cette habitude quand sa femme avait emprunté une autre route… Chaque jour il roulait des heures, tantôt lentement pour admirer le paysage, tantôt rapidement pour se faire mal et ne penser à rien d’autre que ses jambes engourdies.
Vêtu de son épais manteau bleu marine et de sa casquette en tweed vert foncé, il fixait son panier à l’avant et s’en allait sur les routes cabossées. L’hiver il faisait encore nuit, l’été le jour se levait et il profitait de l’aube pour laisser son esprit vagabonder, par delà les montagnes.
Il aimait par dessus tout l’humidité des matins d’automne, quand il s’enfonçait en forêt pour aller cueillir les champignons. Pas n’importe quels champignons : les cèpes. Il gardait ses coins secrets, mais son panier ne revenait jamais vide.
Parfois, il lui arrivait de croiser un chasseur ou des promeneurs, il était toujours poli et répondait aux saluts par un sourire. Mais il n’entretenait jamais une conversation. Il était trop solitaire et timide pour cela. Rares étaient ceux qui avaient entendu le son de sa voix.
Marcel faisait peur aux enfants. Ils le prenaient pour un fou. Cet homme qui semblait perdu dans ses pensées, qui ne parlait jamais et partait à bicyclette dans l’obscurité.


Puis un jour son environnement a changé. On l’a privé de sa liberté, et de son vélo. On vient lui rendre visite, mais il ne connaît pas ces gens qui prétendent être ses enfants. La nourriture est mauvaise, il voudrait une poêlée de cèpes, une cuisse de poule ou une truite de la rivière.


Maintenant quand il enfourche son vélo et part rouler en solitaire, Marcel le fait depuis son lit, dans ses pensées. Il prend la route par delà les montagnes. On n’a pas le droit de partir à bicyclette quand on est en maison de retraite.

Cette nouvelle est ma participation au Potentiel évoqué de PapaPanique sur une très jolie photo de @Ptitmoino82

Advertisements

2 réflexions sur “Potentiel évoqué #5 « Le vélo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s