INTERVIEW: « Nous sommes d’heureuses parents. »

J’ai rencontré Charlotte sur Twitter, il y a quelque temps déjà. Au fil des semaines, je me réjouis de ses publications et j’assiste virtuellement, à des grands événements de sa vie. Comme la rentrée à la crèche de Wittou ou, grâce au mariage pour tous, à son union avec Darling. Dans ce témoignage elle nous parle de son rôle de maman et de leur quotidien avec leur petit garçon Wittou.

 

Salut Charlotte, peux-tu te présenter et présenter ta famille?

Je m’appelle Charlotte, je suis en couple avec « Darling » depuis 12 ans… et depuis janvier 2013 nous sommes les heureuses parents de Victor, dit Wittou, adorable.

 

Quand avez-vous évoqué l’idée d’avoir un enfant?

L’idée était présente chez moi depuis toujours. Ayant eu une vie hétéro c’était d’autant plus « classique ». En rencontrant Darling, c’est devenu forcément moins évident mais l’envie était là. En 2010-2011 j’ai eu la chance inouïe de faire une campagne en Antarctique. Et en revenant, après cette aventure hallucinante, je me suis dit que ne revivrais rien de pareil, qu’il ne pouvait y avoir rien de plus fort que ça… sauf avoir un enfant. Que j’avais vécu 35 ans « pour moi »… et que maintenant il fallait « un autre ».
Je suis rentrée un jeudi matin à la maison et j’en ai parlé à Darling dès le déjeuner ! Et elle a dit oui.

 

Qu’est-ce que cette décision signifiait pour vous?

Ça voulait dire être sûres de notre couple, être sûres des valeurs éducatives qu’on voulait transmettre. Être sûres de nos forces devant les épreuves qui nous attendaient notamment en raison du cadre « homo » qui allait devenir « parental ».

 

Quelles ont été les réactions de votre entourage? (avez ou plutôt du soutien ou au contraire)

On a informé notre entourage quand j’ai été enceinte et tout le monde a été ravie. Ma mère n’en revenait pas. Elle a hurlé de joie.

 

Est-ce que Witou a deux mamans?

Non, Wittou a deux « parents ». Une maman, moi, et Mathé, c’est Darling. On a réfléchi à ça, on trouvait ça plus équilibrant dans ce qu’on voulait lui transmettre. Et ça ne minimise en rien la place de Darling qui a les mêmes droits/devoirs que moi vis-à-vis de la crèche, pour notre médecin de famille, etc.  Avant l’accouchement, j’avais fait une tutelle testamentaire à son bénéfice et nous faisons actuellement une démarche pour qu’elle puisse adopter Wittou de façon plénière.

 

Y-a-t’il une place pour un papa?

On ne passe absolument pas sous-silence la notion de papa. Déjà quand il voit un homme à la crèche il dit que c’est le « papa » de tel ou tel gamin. Et on répondra à toutes les questions qu’il se posera sur son « papa » à lui.

 

Pensez-vous avoir un deuxième bébé?

Entre ce qu’on veut et ce qu’on peut c’est parfois différent. Et je pense qu’on va s’arrêter à un seul enfant, même si en avoir deux aurait été super.

 

Que pensez-vous faire différemment d’un couple hétérosexuel en termes d’éducation?

Vraiment rien. Y’a des parents formidables partout… et des cons partout aussi. On entend parfois qu’on éduque plus à la tolérance. Je trouve ça limite hétérophobe. C’est plus le projet éducatif qu’on a – ou pas – avant qui compte. Donc vraiment, l’orientation sexuelle d’un couple, pour moi, ne fait pas de différence en termes éducatifs.

 

Est-ce que l’homoparentalité vous a déjà freinées dans votre quotidien?

Freinées, pas vraiment, mais il faut cadrer pas mal les trucs administratifs avec un peu plus de paperasse. Genre une lettre dans le carnet de santé pour que Darling puisse prendre toutes les décisions pour la santé de Wittou, idem à la crèche, etc. Et un truc bête… Darling ne peut pas payer la crèche par CESU car il faut qu’ils soient au nom porté par l’enfant…

 

Quel message voudrais-tu faire passer aux couples homosexuels qui souhaitent avoir un enfant?

Je comprends qu’actuellement, avec l’élan du « Mariage pour tous » et le côté noir de la force que représente « La Manif pour tous », les couples homos sont contraints de se percevoir en tant qu’homo. Mais personnellement je trouve qu’on aura vraiment gagné légalité parfaite quand cette différence ne fera plus sens. Et qu’on pourra se dire simplement parents… et non pas parents homo. J’ai toujours préféré le droit à l’indifférence plutôt que le droit à la différence.

 

adoption-cassation
http://adfh.net

Merci Charlotte pour tes confidences et pour ces tranches de vie que tu as bien voulu nous livrer. J’espère que vos projets pour la suite aboutiront. A très vite.

Publicités

3 réflexions sur “INTERVIEW: « Nous sommes d’heureuses parents. »

  1. Beau portrait. Charlotte a l’air d’une personne très ouverte et à l’écoute, Darling je l’espère aussi, bref de super parents je pense 🙂
    C’est sûr que ça ne sera pas toujours facile à vivre pour Wittou (p***** de discriminations) mais l’important est d’être bien entouré!
    Plein de bonheur à eux!

    J'aime

  2. Etre « parent » n’est pas une notion sexuée, être parent c’est éduquer, protéger, aimer….et c’est l’essentiel, bonne continuation à tous les parents

    J'aime

  3. je suis hétéro et je fais parti de ceux qui comme si bien dit dans le témoignage, pensent qu’il y a de bons ou mauvais parents partout, hétéro, homo ou mono-parental, du moment que nous avons une ligne éducative et de l’amour à donner à un enfant le reste a peu d’importance. Très beau témoignage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s