Ma pudeur de blogueuse et mon hyperfertilité

Un jour, une amie m’a demandé comment je savais jusqu’où je pouvais aller sur mon blog. Qu’est-ce que je pouvais dire ou pas, à quel point je m’accordais de raconter ma vie, les limites que je m’étais fixées.

A vrai dire c’est très difficile. J’avoue faire preuve d’une grande pudeur sur mon blog alors que je ne suis pas vraiment pudique dans la vie. J’ai toujours assumé ce que j’étais, avec naturel et franchise. Mais ici, bien que ce soit chez moi, j’hésite souvent à aborder certains sujets, alors que je considère qu’on peut parler de tout tant qu’on respecte les gens.

Si j’hésite souvent, c’est parce que je pense à ma famille, mon enfant, mon futur bébé et mon conjoint. Aimeraient-ils être exposés sur la toile? Et je pense aussi aux gens que je connais et qui me lisent. Parfois je reconnais que j’aurais préféré que les gens qui me connaissent ne me lisent pas, il aurait été plus facile de me livrer… (ou plus lâche?)

Il y a certains thèmes que je sais que je n’aborderai jamais car cela ne regarde que nous… Mais ça fait des semaines que je cogite sur un sujet, comment le tourner, comment parler de ce tabou sans blesser, vexer, peiner.

Mais aujourd’hui j’ai décidé de me lancer. Parce que c’est important d’en parler. Parce que je sais que je ne suis pas la seule à être touchée, que d’autres femmes sont dans mon cas. Ce sujet c’est l’hyperfertilité.

le-kinder-surprise-n-est-plus-commercialise

On parle souvent d’infertilité, mais tu trouveras très peu d’info à propos de l’hyperfertilité.

Quand la question de faire un bébé s’est posée, j’ai arrêté ma pilule, le 27 août très exactement. Quinze jours plus tard, je le sais, je le sens, il est là. Après un test de grossesse, je découvre que je suis enceinte… Quel bonheur! « Mais…déjà? » me dit le papa. Et je suis enceinte depuis le 3 septembre. C’est rare que cela arrive aussi vite, après 8 ans de pilule. Ma gynéco me parle de « beaucoup de chance ». Nous pensions avoir des mois devant nous, et pourtant en quelques jours Bébé Chouquette était là.

Après cette grossesse, j’ai repris une contraception. L’obstétricien n’a pas réussi à me poser un stérilet, je suis tombée dans les pommes à chaque fois. J’ai donc opté à nouveau pour la pilule. Après en avoir changé plusieurs fois, je suis obligée d’opter pour une micro dosée, en raison de mes problèmes de tension: microval. Mon obstétricien m’assure sa fiabilité. Elle est aussi fiable qu’une pilule normale, dans la mesure où je la prendrai bien tous les jours à la même heure. Pas de soucis, je mets un réveil sur mon portable, j’ai toujours fait très attention avec les pilules normales, ça ne me change pas grand chose.

Chaque jour à la même heure.

Mais au mois de juin, encore un sentiment étrange, je connais bien mon corps et je le sais déjà… un test de grossesse me confirme que je suis enceinte. Pas d’oubli de pilule, que j’ai prise précautionneusement tous les jours à la même heure. On peut parler de surprise, même de choc… Nous n’attendions pas ce deuxième enfant de suite. Je voulais reprendre le boulot à la rentrée, nous faisions construire une maison. Nous sommes très heureux au final évidemment, nous voulions de toutes façons un deuxième enfant, pas dans ce timing c’est tout… Il était voulu, juste pas prévu.

Je retourne voir mon obstétricien. Il me parle pour la première fois d’hyperfertilité. Il m’explique que ce n’est pas reconnu médicalement. Ce ne sont que des théories qui restent à prouver. Ce serait le résultat d’une grande fertilité pour ma part et d’une extrême compatibilité de mon organisme et de celui du père. Pourtant il faudra re-envisager une contraception après cette grossesse. Je lui reparle donc du fameux stérilet que l’on n’a pas réussi à placer. Il me dit qu’heureusement finalement car j’aurais risqué une grossesse extra-utérine si j’ai en effet « trop » de facilités à tomber enceinte. Je profite pour l’instant de ma grossesse, nous reparlerons contraception en temps voulu.

Alors que penser de tout ça?

Attention, je ne me plains pas du tout, pour le moment… Je culpabilise même. Pour toutes ces femmes qui, elles, n’arrivent pas à tomber enceinte, pour toutes celles qui pleurent quand leurs règles arrivent alors que j’attendais les miennes. Je ne peux qu’imaginer à quel point ce doit être difficile de voir les autres tomber enceintes et d’attendre désespérément son tour. Si je pouvais mettre à profit ce « super pouvoir » et si j’avais un secret, je le dévoilerai à la terre entière bien entendu.

J’ai aussi tenu à écrire cet article, qui est vraiment très personnel pour le coup, car je sais qu’il est facile de juger. « Elle est encore enceinte, elle ne fait pas attention », « t’as vu c’est des enfants rapprochés, elle s’est faite avoir par le retour de couche », « c’était pas prévu? ben elle avait qu’à prendre la pilule ». NON. Il n’y a pas que des femmes et des hommes qui font n’importe quoi avec leur contraception. On a beau être les plus rigoureux du monde, l’hyperfertilité peut être une explication tout à fait logique à une grossesse surprise, il ne faut pas généraliser.

Mais ce fut un beau cadeau de la vie quoi qu’il en soit.

Publicités

61 réflexions sur “Ma pudeur de blogueuse et mon hyperfertilité

  1. Je suis exactement dans le même cas que toi, c’est comme ça que la petite viking est arrivée. Pillule micro-dosée, jamais d’oubli chaque jour pile à la même heure et… Un bébé.
    Je ne m’en plaints pas non plus, par contre je trouve assez angoissant de savoir que quoi que je fasse je risque de retomber enceinte alors que nous n’en avons pas les moyens… Et vu que j’ai des cycles menstruels très variables, c’est un peu le stress chaque mois!

    Merci d’en avoir parlé, c’est vrai que rare sont ceux qui le font et ça fait toujours du bien de ne pas se sentir toute seule 🙂

    J'aime

    1. Tu as raison, peu de personnes en parle, je crois qu’on est peu nombreuses à vivre ce phénomène, à une époque ou l’infertilité est très présente malheureusement. Je suis d’accord avec toi, on a beau ne pas s’en plaindre, ça peut vite devenir angoissant et problématique.
      Merci pour le partage et le soutien ❤

      J'aime

  2. Et bien je pourrai te dire que mon homme me féconde juste en me regardant dans les yeux (c’est ce que mes copines disent). Je suis tombée enceinte deux fois, et seulement quelques jours après l’arrêt de ma pilule.
    Je ne sais pas si je suis hyperfertile mais ce que je sais c’est que mon homme et moi sommes totalement compatibles…
    J’ai beaucoup de peine pour les femmes qui galèrent et qui pleurent tous les mois de ne pas avoir d’embryon au chaud.
    Mon amie à mit presque un an et demi à concevoir mon filleul, et j’ai été là tous les 28 jours pour la soutenir et l’encourager.
    je te souhaite une merveilleuse deuxième grossesse!
    Mamandine

    J'aime

    1. Merci beaucoup Mamandine.
      Nos amis nous disent pareil 😉 ça en fait rire certains mais je sais que pour d’autres qui essayent et n’y arrivent pas c’est toujours un coup dur…
      Si c’était légal, on pourrait se recycler mères porteuses et faire le bonheur de dizaines de parents 😉
      Bises!

      J'aime

  3. je pense que ce genre de sujet reste encore super tabou, ne parlons même pas dut total manque d’infos, et encore moins des idées fausses sur le sujet, quand les femme hyper fertiles commenceront à être quantifiés ça va piquer sauvage dans le milieu médical et niveau moyen de contraception va juste falloir innover un peu beaucoup..Bravo pour ce billet

    J'aime

    1. C’est complètement tabou ça c’est sûr, et pour cause, j’ai tellement de personnes autour de moi qui ont ou qui ont eu du mal à concevoir un bébé, que parler du phénomène inverse reste bien compliqué. Je ne sais pas si on est si nombreuses que ça, en tous cas selon les différents médecins que j’ai pu croiser, ce n’est pas le cas. Mais peut-être qu’on ne nous dit pas tout finalement.
      Merci pour ton message!
      Bises

      J'aime

  4. C’est un super article très doux même si tu parles d’un sujet sensible et prenant aux tripes.
    Beaucoup émettrons un jugement quoi que tu dises, fasses, pense, est… C’est douloureux mais ainsi.
    C’est un cadeau qui peut être empoisonné. C’est malheureux à dire mais je le pense et c’est une maman qui a été diagnostiqué stérile qui te le dit et qui a 2 filles aujourd’hui 😉
    Bel article.
    Bisous

    J'aime

  5. Merci Cha pour ce billet (et pour la 1re phrase qui me touche bcp). ouais c’est une plaie d’être hyperfertile. Et pour vivre encore les suites de mes mésaventures d’août, c’est aussi très traumatisant…. entre ce regard méprisant du corps medical, ces phrases toutes faites de ceux qui sont au courant par obligation, (masculin le pluS souvent) et cette non-maitrise de son corps….
    La tout de suite j’ai juste envie de te dire un gros « je t’aime madame chouquette » pour toi, ton intelligence d’écriture et ta positive hatitude…. Mimi

    J'aime

  6. La nature est vraiment une salope (désolé), entre ceux qui galèrent une vie pour avoir un bébé et ceux qui n’ont même pas le temps d’y penser… Un peu d’équilibrage astral ne serait pas du luxe!! 🙂
    En tout cas , ton discours est chouette, ta pensée aux infertiles est admirable (vraiment!) et j’espère que ton médecin saura vous aider sinon il ne vous reste plus que l’abstinence!! (là-dessus l’infertilité peut constituer un avantage certain!! :p )

    J'aime

    1. Je suis bien d’accord avec toi. Ma pensée est sincère, je côtoie beaucoup de personnes qui galèrent ou qui ont galéré et trouve ça vraiment injuste. Entre celles qui prient chaque jour pour que ça arrive et celles pour qui ça arrive sans qu’elles n’aient rien demandé, c’est vrai que l’équilibrage n’est pas terrible!
      Euh pour l’abstinence ça reste une possibilité à étudier… ou pas :p
      Merci pour ton message 🙂

      J'aime

  7. Ah oui… j’ai connu aussi. là avec l’implant j’ai moins d’inquiétude, mais je le change tous les 2 ans. Mais la culpabilité de tomber enceinte rapidement quand d’autres galères. Et même si rapidement qu’une fausse couche s’est glissée entre l’arrêt de la pilule et la grossesse qui fut menée à terme juste après.
    merci pour ce bel article, pas impudique, juste du vécu 😉

    J'aime

  8. Pas de souci d’hyperfertilité ici: monsieur est stérile… mais ma maman était comme ca: un pied dans le lit et elle était enceinte. elle ne se souvient pas m’avoir « attendu » comme on attend avec impatience le petit +, 5 mois après ma naissance, retour de couches, PAF un petit frère qui se pointe, du coup à la naissance de celui-ci sterilet. GEU! elle a repris la pilule et mon petit frere est arrivé 2 ans après. je ne sais pas ce qu’elle a fait après, quand ils ont eu décidé que stop ca suffit…

    J'aime

    1. En effet dans mon cas le risque de GEU semble élevé donc je n’ai pas très envie de tenter à nouveau l’option stérilet…
      La stérilité ne doit vraiment pas être facile à vivre, je suis désolée…
      Merci pour ce message et pour le partage de l’histoire de ta maman (et très joli book au passage bravo)

      J'aime

      1. C’est triste l’infertilité surtout quand on l’apprend à 17 ans, ça à quand même l’avantage de ne pas avoir de préoccupation (à part les IST) en cas d’accident. Le problème reste l’angoisse que ça laisse pour plus tard, autant la médecine vous aide pas, autant elle ne m’a pas aidé. Je m’explique j’ai ce qu’on appelle le syndrome des ovaires polykystiques. Et selon, le personnel médical : je suis jeune, j’ai pas à m’en faire, la médecine est là pour aider. Des réponses quand même agaçantes parce que je suis jeune pour l’instant (22 ans), j’ai pas encore fini mes études, j’aurai sans doute 30 ans quand j’aurai une situation (la baisse de fertilité commence à 25 ans). Pour finir, tous ce que je sais sur mon syndrome je l’ai appris par internet parce qu’on ne m’a rien expliqué à part que je devais maigrir et mise sur pilule alors que j’ai toujours refusé les moyens de contraceptions autre que la pilule. Tout ça pour dire que si la médecine ne vous comprend pas, dans le cas d’hyper fertilité, je trouve que dans l’autre sens c’est pas non plus mieux surtout dans le cas des OPK où beaucoup de femmes sont obèses ce qui n’est pour l’instant pas mon cas (maigrissez alors que justement les SOPK empêchent cette perte de poids).

        J'aime

  9. J’ai des copines hyper fertiles et ça peut clairement être une tannée. L’une des est tombée enceinte sous stérilet et a dû avorter 😦 C’est très injuste quand tu as fait ce qu’il fallait de se retrouver face à ce choix cornélien. J’espère qu’après cette grossesse on te proposera une méthode de contraception fiable.

    J'aime

  10. Dans la série « continuons les similitudes » : je suis tombée enceinte au 1er cycle pour Crapaud et Lutin. Je m’étais dit tout bêtement que j’avais de la chance. Du coup avec ton article, je suis entrain de me poser la question si ça viendrait pas d’un souci d’hyperfertilité… A voir, j’en parlerai à ma SF pour après, parce que bon pour l’instant, mes enfants sont voulus, attendus et surtout prévus. Mais il est important d’être vigilant, je compte pas repeupler la planète à moi toute seule. J’ose à peine imaginer ta réaction à la lecture du test quand t’as bien pris ta contraception… Bonjour l’angoisse sur le coup !
    Merci en tout cas pour cet article très jute, comme toujours.

    J'aime

    1. Hihi c’est fou ces ressemblances 😉
      Je ne sais pas pour le reste, c’est à discuter en effet, pour le coup mon médecin me disait que la question se pose surtout quand on tombe enceinte AVEC une contraception. Mais comme tu dis, il vaut mieux être vigilante et éviter les IVG et compagnie…
      En effet, j’ai assez halluciné, même si je le sentais, je me disais que ça ne pouvait pas être ça…
      Merci beaucoup pour ton commentaire Marie t’es chou ❤

      J'aime

  11. Ahhhh ça y est je flippe. ^^ »
    Je suis tombée enceinte du premier coup pour mes 2 Twix et j’ai un stérilet cuivre…
    (ne n’ai pas le droit aux hormones)
    il va peut être falloir que j’en touche deux mots a mon médecin… :\

    J'aime

    1. Coucou lol je ne voulais faire flipper personne, attention ce n’est pas parce qu’on tombe enceinte du premier coup qu’on est hyper fertile hein 🙂
      Si tu n’es pas tombée enceinte AVEC un moyen de contraception il y a peu de chances que ce soit le cas, mais en effet rien ne t’empêche d’en parler à ton médecin 🙂

      J'aime

  12. je me reconnais tellement la dedans !! apres un oubli de pillule pour mon premier enfant , j’etait retombé enceinte 6 mois plus tard sous pillule !!!! ( j y croyait pas quand c’est arrivé) j ai du pratiqué un ivg car pas les moyens d’assumer , deja avec le premier c’etait difficile) . Par chance on m a posé un stérilet qui a tres bien marché . Et quand j ai voulu un second avec mon nouveau compagnon , je fais enlever le stérilet et l’était enceinte le mois d ‘après ( même pas le temps d’attendre) .Apres la naissance j ‘avais tres tres peur de retomber enceinte ( je ne veux pas faire que cela de ma vie) alors j ‘ai fais posé un stérilet 2 mois apres l’accouchement ( c’est le temps d’attendre minimum) car c’est vraiment une peur qui est toujours là !! Je me dis que si j’étais née 50 en arrière je crois que j’aurais déja 7 ou 8 enfants à 29 ans .

    J'aime

  13. Je suis comme toi hyperfertile …… mais il y a une nuance ….. pour ma premiere j’arrete ma pillule le mois suivant j’etais enceinte moi aussi je m’etais dit j’ai le temps ca va prendre tout de suite…..lol….tu parle…
    poupette a 2 ans on pense au second …j’arrete ma pillule ….un mois plus tard j’etais enceinte….mais a 1mois de grossesse fausse couche…..un coup dure tout avais tellement été tellement simple et facile pour ma 1ere…..bref aller c pas grave ….1 mois plus tard re enceinte ……1ere echo de controle 5 semaine ….. grossesse arreter pas de battement de coeur …..gros coup dure car cette fois ci il a fallu que « j’avorte » …….la je me dit bon 2 grossesse en a peine 4 mois on va faire une pause attendre un peu ……sauf que hyperfertile je suis 1 mois plus tard re enceinte ….et la gros stresse car physiquement et psychologiquement une 3eme fc en 6 mois je n’aurai pu supporter….. mais heureusement 9 mois plus tard j’avais un ptit ange dans les bras….
    Depuis ma pillule me convenais plus des tas d’effet secondaire le sterillet echec cuisant 6 mois de saignement….
    La test ma 4 eme pillule et je crains cette hyperfertilité car je ne veut plus d’enfants…..car malgré que jtombe enceinte avec un insolante facilité après c pas si simple…..
    En tout cas c’est vrai que c’est pas facile comme sujet car on pense a tte celle qui ni arriverons jamais..

    J'aime

  14. Ah oui je connais ça, seul l’implant m’a l’air fiable sinon la pilule je ne peux plus prendre car pas fiable du tout sur moi, Louloute grossesse tout de suite ( car on a volontairement laisser 1 mois passé pour avoir un « nettoyage » apres plusieurs années sans règles…) et Babychou pilules non compatibles avec moi, grossesse surprise quand reprise pour de bon avec Mr…
    En fin de grossesse vu avec obstétricienne, pilule j’oublie car mon corps n’en supporte plus donc g opté pour l’implant… qui convient mais est surtout très fiable dans mon cas !
    Ce n’est pas une situation confortable car on peut attirer des jalousies sans que celà soit intentionnelle… J’ai eu à chaque fois des gros maux de grossesse et pour ma seconde au final je ne pouvais pas me confier car une amie avait fait des fausses couches. Donc avec mes maux douloureux je les ai mal vécu et aussi le fait d’être enceinte vu que j’étais un objet de jalousie…
    Au final, 2 bébés rapprochées de 14 mois et 3 semaines ! Aujourd’hui elles ont 10 mois et 2 ans et s’éclatent ensemble ! Et je regrette en rien !!

    J'aime

  15. Tu es maman une seconde fois, et alors? Je souhaite devenir maman mais il me manque un élément essentiel donc je remue ciel et terre pour y arriver, et alors?
    Que chacune se mêle de sa vie au lieu de s’entêter à gâcher le bonheur des autres.
    Profites de cette grossesse, soit heureuse et regarde droit devant les petits et les grands bonheurs qui t’attendant!
    Et moi, je vais prendre un peu de temps pour découvrir ton blog, NA!

    J'aime

    1. Merci à toi pour ton commentaire à cœur ouvert.
      On ne peut pas empêcher les gens de penser ce qu’ils pensent mais c’est sur qu’ils ne gâcheront pas notre bonheur 🙂
      Je te souhaite que tes envies de bébé soient bien vite assouvies et je vais aussi aller découvrir ton blog 🙂
      Bises

      J'aime

  16. Bonsoir

    Je me retrouve dans ce que tu dis. Une oïl l’île micro dosé. Jamais d’oublie et un bébé à 19 ans. Le choix douloureux de livg.
    A 20 ans je rencontré mon homme on . bout un bébé. On dit OK on va essayer mais ça peut être long. A c1 le test est positif. 3 ans plus tard on test bébé 2 et la douché froide test positif en.c1 mais fc… bébé 2 et 3 arriveront en ce post fc… avec tout le monde qui te dit « c’est pas rave t’es hyperfertile tu retombera vite enceinte…
    Et puis en novembre dernier 2 semaines avant la pose de mon stérilet à ex des cycles super réguliers en dehors de la zone de fécondité la capote craque… Le test quelques jours plus tard sera un coup dur.
    Alors oui être hyperfertile c’est pas tous les jours facile.. Normalement avant la fin de l’année j’aurai fait une contraception définitive car j’ai failli y restez pour ma dernière car grossesse trop rapproche après une césarienne et une rupture utérine qu’on a vu qu’au bloc…

    J'aime

  17. Pas de jugement !!!!! L’écart entre tes 2 enfants ne me choque pas du tout et si une personne te fait des remarques désagréables: merdum !!! Il y a pire comme nouvelle dans la vie ^^
    Le plus dur sera de trouver une bonne contraception ….. Sinon grande tribu assurée 😉

    J'aime

  18. Comme ton article me touche !
    Je suis dans le même cas ! Et les gens font de drôles de têtes quand on aborde ce sujet .
    Je suis tombée enceinte deux fois , sur pilule ! Une fausse couche et une petite fille plus tard , ma gynéco cherche toujours la contraception qui me convient le mieux ( chose difficile ! ) .
    Mais ça fait du bien de lire quelqu’un qui vit la même chose , et qui en parle si bien !

    J'aime

  19. Et avant l’arrêt de ta pilule pour bébé1, jamais rien ?
    Car je fais également partie des rares chanceuses pour qui ça a marché du premier coup (moi qui était intimement persuadée ne pas être très fertiles et qui m’attendais à pleurer plusieurs mois avant d’y arriver).
    Alors je me dis qu’après ma grossesse, je devrai me méfier !

    J'aime

  20. bonjour
    merci pour ton histoire.
    je suis tombé enceinte 2 ans apres l’arret de ma pilule et parce que mon cheri avait arreter la cigarette!
    ma 2eme est arrivé il y a pas longtemps non plus parce que mon cheri a decider d’arreter de fumer.
    mes enfants ont 7 ans d’ecart et entre mes 2 grossesses aucune contraception.
    chaque corps est different 🙂

    J'aime

  21. Comment te dire… euh, viens, on fonde un club, on fabrique des badges et on invente un hymne, viiiens, on sera biiien. Ouais, ici c’est pareil. J’ai 23 ans, je suis tombée enceinte quatre fois, j’ai deux enfants, voilà. Le tableau est dressé, mademoiselle n’est pas foutue de respecter une notice de pilule, et elle a le toupet de niquer encore les jours de pleine lune, non mais allô quoi. À moins que… 😉

    J'aime

  22. Je comprends tt à fait ton souci…je n’en suis pas au même stade…j’ai la chance d’avoir trouvé la contraception (stérilet) qui me convient…mais par contre…après 6 ans Dr pilules, je suis tombée enceinte en 2mois (rien d’extraordinaire je pense) pour mon premier…et après 5 ans de stérilet..je l’ai enlever en me disant…hop on lance tranquillement bb 2…Le 16 juillet 2013 il était enlevé…le 26 un petit crapaud ds pe bidon…je suis comme toi…je culpabilise énormément pour tte ces femmes qui galère (et j’en ai bcp ds mon entourage)… Et j’ai du reposer un stérilet très vite(,car je ne veux pas d »hormones,) et je Sais que je ne prends jamais lemoindre médicaments de peur de rendre inefficace le stérilet même une journée…

    J'aime

  23. Quel soulagement de lire qu’il y a bien un schéma récurent chez certaines femmes et que cette histoire d’hyperfertilité n’est pas un mythe! Je sors de chez le psy et après avoir évacué beaucoup d’eau salée de mon corps je tape « hyperfertilité » sur google en pensant avoir inventé le terme…et me voici ici.
    Merci d’avoir parlé d’un sujet qui est largement nié dans le milieu médical, merci de faire sortir quelque chose du placard, car on le sait, les affections qui touchent les femmes et uniquement les femmes, la médecine, trop longtemps ultramasculine, ne s’en est pas préoccupée outre mesure pendant un bon moment…
    Je ne suis pas plus avancée sur mon cas, moi qui suis tombée 5 fois enceinte sous tous types de contraceptions (pilules orales minidosées, dosées normalement, anneau vaginal, préservatif + pilule du lendemain, etc…) et qui depuis mes 20 ans suis réduite à appliquer des décisions traumatisantes par respect pour la personne que j’implique dans cette galère. J’ai eu une GEU et une abalation de la trompe et pourtant cela continue.
    J’ai supplié il y a deux mois ma gynéco de poser un stérilet malgré sa réticence vis à vis de la GEU parce que cette forme de « barrière » me semblait psychologiquement plus efficace que ces pilules défaillantes.
    Et pourtant, malgré une grande rareté de rapport due à mon angoisse acquise au fil des années, je suis peut-être à nouveau enceinte aujourd’hui…Or sous stérilet, c’est rarement une bonne idée. J’ai un enfant qui est un magnifique cadeau même s’il n’a pas été programmé, et j’aimerai vraiment que le corps médical cesse de me juger ou même parfois d’en déduire, puisque j’avorte, que je n’en veux pas d’autres. Ce n’est pas le cas, je crois juste que certaines décisions doivent être un vrai choix, nécessitent une situation, un contexte, et LA bonne personne. Ironie du sort, mes deux dernières péripéties se sont faites avec un partenaire qui est lui-même issu du milieu médical et était absolument persuadé que tout ceci était farfelu : que la contraception ajoutée à sa gestion du « retrait » fonctionneraient parfaitement.
    Je te souhaite de tout cœur de ne jamais passer par cette épreuve car si vraiment tu as mis le doigt sur ta condition, sache que comme le dit ma gynéco « si votre corps a choisi d’ignorer que vous lui faites prendre des hormones, il peut le faire ». Sois bien vigilante, la vie est un cadeau et effectivement moi aussi j’ai beaucoup de compassion pour ceux qui n’ont pas notre facilité. Cependant le drame, douloureux, vraiment, c’est parfois de ne pas être en mesure d’accepter à quel point la nature voudrait nous gâter…

    J'aime

    1. Bonsoir, en effet ce sujet est délicat, l’hyper fertilité doit surement exister, mais je me dis que c’est pet être aussi normal pourquoi ? Parce que les anciennes générations faisaient beaucoup d’enfants (ma grand-mère en a eu 13). Après résister au contraception dans la cas d’une utilisation rigoureuse ça met des doutes.
      Merci à toi pour ton soutien aux personnes qui font fassent à des problèmes d’infertilité.
      Je sais ce que c’est à 17 ans j’ai été diagnostiqué SOPK du coup mon ancien gygy m’a mis sur pilule pendant 3 ans, je l’ai arrêté parce que je la supportais plus.
      Je sais pas ce qu’il en ai au niveau de ma fertilité puisque je n’ai jamais essayé et que j’ai eu une seule rapport à risque dans ma vie.

      J'aime

  24. Salut
    En effet peu de gens parlent de ce soucis. Certes bcp ont des soucis a concevoir un enfant. Mais quand on est enceinte malgré une contraception surveillée ben c rude. On ne peut garder tous ses enfants car la maison n est pas extensible et l argent nécessaire a une bonne vie ne coule pas a flot. Je suis tombée enceinte sous pilule on ne me croyais pas…..je suis tombée enceinte sous stérilet on se méfiait de mes propos mais a l écho y avait le stérilet en place et ct pas une grossesse extra utérine….je suis tombée enceinte avec implant…..je suis tombée enceinte avec pillule en continu sans arrêt…..bref j ai mis a mal tous les moyens de ccontraception…. Meme ligaturer des trompes je pourrais encore être enceinte …..donc me reste que l abstinence. Et il est bien difficile de devoir avoir recours a IVG alors qu on se protege.

    J'aime

  25. Ton article est très doux, pour aborder ce sujet qui me ronge tellement. Il devrait être expliqué ainsi chez tous les gynéco : en douceur, en tolérance. Personnellement je n’arrive pas à en parler avec autant de douceur.

    J’ai 24 ans, 6 ans de vie sexuelle et … 1 bout’chou de 18mois, 3 IVG, et un nombre incalculable de pilule du lendemain. J’ai essayé la pilule (oestroprogestative et progestative seulement )(On m’a dit que « j’oublie de la prendre sans m’en rendre compte »), le préservatif (apparemment je « ne sais pas pas le mettre correctement »), … alors comme partout on m’a « conseillé » de mettre un stérilet !

    Super ! j’essaye donc de réapprendre a avoir envie de faire l’amour (car pour moi : rapport sexuel = grossesse = stress, IVG, jugement de la part de ma famille, de mon gynéco, …). après 6 mois de douleur permanente au ventre, je m’y habitue enfin, et un mois plus tard … je fait une GEU !
    Je cherche donc pour la première fois de ma vie « hyper fertilité » sur internet et je me rend compte que finalement beaucoup de femme suivent mon cursus, sont amenée a mettre un stérilet et … font des GEU ! Et lors d’une rupture de trompe utérine, c’est sa vie que l’on met en jeu …

    J’arrête le stérilet, je vais passer au préservatif, la prochaine fois que je tombe enceinte, je vais le garder, arrêter mes études, et après l’accouchement, je fais une ligature des trompes, ou une hystérectomie. Je renonce donc à mon projet de vie, aux 5ans d’études dans mon dos (la dernière année d’étude devant moi me semble interminable entre mon petit garçon et mes grossesses à répétition).

    Je me sens profondément incomprise du milieu médical et social. Si je prononce le mot « hyper-fertilité » les gens me crient que certains donneraient tout pour tomber enceinte, que je suis égoïste, … L’hyper-fertilité ça existe ! Il est temps de reconnaitre, comprendre et conseiller ces femmes qui triment entre leur travail, leurs enfants, et la peur permanente de tomber enceinte encore une fois. Je suis heureuse de ne pas être dans le cas de toutes ces femmes infertiles, et je leur compati réellement, comme tu le dis si bien « Si je pouvais mettre à profit ce « super pouvoir » et si j’avais un secret, je le dévoilerai à la terre entière bien entendu. », mais si seulement les gens (et nos médecins !) pouvaient cesser de nous juger… à 24ans avoir peur de faire l’amour avec son compagnon que l’on désire pourtant… c’est déjà suffisamment difficile à vivre. J’ai la chance d’avoir un homme d’une compréhension à toute épreuve.

    La phrase que l’on me dit c’est que je « tombe enceinte dès qu’un spermatozoïde tombe sur le bout de ma chaussure »

    J'aime

  26. Bonjour,

    J’aurais une question, si ce n’est pas trop indiscret.
    Vous êtes hyperfertile à tout moment du cycle ou uniquement autour du 14ème jour d’ovulation?
    Peut être n’avez-vous pas calculé cela…mais si vous êtes tombée enceinte, en plus, en dehors de la période d’ovulation, c’est encore plus une histoire incroyable.

    J'aime

    1. La période féconde (durée de vie commune des spz et des ovules) varie beaucoup selon chaque personne. Elle est liée à de nombreux phénomène (qualité des gamètes, mais aussi degré d’acidité des voies génitales féminine, qualité du liquide séminal, quantité et qualité de la glaire cervicale, système immunitaire de la femme, prises de médicaments, le timing du rapport est aussi très important car les gamètes mâles et femelles n’ont pas la mème durée de vie….. bref ) chez certaines personnes la période féconde se limite a quelques heures alors que pour d’autre elle dépasse la semaine. (et une période féconde de plus de 10 jours sur un cycle de 28, …. ça laisse beaucoup de place à  » l’incroyable »….)

      J'aime

  27. Bonjour,
    J’ai aussi ce probleme:mon 1er est arrivé sous pilule. Pas micro dosée par contre. Le choc!!
    Apres j’ai opté pour 1 sterilet mirena. 2 ans sans probleme. Le jour où je l’ai fais enlever pour lancer les essais bb2…bam!enceinte le soir même. C’etait facile à savoir car 3 semaine apres le retrait j’etais enceinte de 3 semaines/1mois!

    Depuis c’est 1 galere sans nom:mon corps s’habitue tres vite à tous les contraceprifs et du coup j’alterne entre 6 à 12 mois!

    6 fausses couches toutes involontaires à notre actif!!

    Là ,je craque. Avec mon mari nous avons decidé de repasser aux preservatifs et spermicides car mon corps ne suit plus. Il faut dire qu’il lutte de toutes ses forces contre les contraceptifs.

    Ce n’est vraiment pas facile à vivre. Nous ne souhaitons pas d’autres enfants. 2″petits epuiseurs » ça nous va parfaitement bien😀!

    Je plains les couples qui n’y arrivent pas mais vraiment j’aimerai que mon probleme soit deja reconnu comme tel!

    Aucun docteur ne veut me steriliser car je suis trop jeune et je pourrais changer d’avis!!
    Grr!! Ca me met en rogne car en attendant ma vie et celle de mon mari sont « gâchées »par ce probleme!

    Mais je garde espoir et j’ai 1 chance incroyable d’être comprise et soutenue par mon homme!

    Bonne continuation.

    J'aime

    1. Je compatis avec toi, j’aimerai tellement moi aussi que ce problème soit reconnu.Quatre IVG à cause de pilules contraceptives différentes, une GEU, une trompe en moins ,et finalement je prends le risque de metter un stérilet malgré la crainte d’une autre GEU qui me rendrait définitivement stérile, ce que je ne souhaite pas du tout. Je voudrais un deuxième enfant, mais je ne peux pas pour l’instant, alors je risquer ma vie et ma fertilité parce que notre problème n’est pas reconnu médicalement. Je suis d etout coeur avec vous les filles. Qui peut mesurer les traumas d’interrompre une grossesse quand on aime l’idée d’être mère? Qui peut mesurer la douleur d’être jugée quand vous tombez enceinte protégée et que personne ne veut vous croire?

      J'aime

  28. Merci de ton temoignage!!
    Je ne sais quoi faire, je suis enceinte dès que je le veux. Maintenant pour la 3eme fois. Nous utilisons des preservatifs car je réagis très mal à la pillule. De ce que je lis le Sterilet n’est pas une solution. Que me reste t’il? Je ne veux plus être enceinte!!

    J'aime

    1. Parfois le stérilet est une bonne option. Moi il m’était déconseillé par ma gynéco car la grossesse extra utérine pourrait se répéter, mais au moins ça marche ! Moi qui suis hyperfertile, je n’en pouvais plus, et suite à une énième grossesse non désirée, cette fois-ci sous anneau vaginal, j’ai insisté auprès de ma gynéco qui me l’a posé finalement. Elle dit que mon corps ignore facilement les hormones, aussi le stérilet est au cuivre, ce qui me soulage d’ailleurs car j’en ai marre des substances chimiques. Depuis qu’elle me l’a posé, deux ans aujourd’hui, aucune grossesse non désirée.

      J'aime

  29. Merci pour ton article, je suis dans le même cas. En fait nous avons commencé les essais en janvier 2012 et en tout jusqu’à maintenant j’en suis a 3 grossesses a terme et 4 fc. (pour les fc nous n’etions pas en essais, et pour les essais en 15j je suis enceinte) Le probleme est que je me suis faite ligaturé et que bah même comme ça je suis retombée enceinte :/

    J'aime

  30. Merci pour ce témoignage

    Je suis au point pour ma part qu Avec un stérilet nous mettons quand même des préservatifs et je calcule mes cycles pour éviter les rapports à risques.

    Apres une GEU rompu avec stérilet toujours bien placé , qui a faillit me coûter la vie , la précaution est de mise .

    Et oui les jugements vont bon train …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s