INTERVIEW « Mes parents ne veulent plus me voir à cause de la couleur de peau de mon conjoint »

Un jour comme un autre, j’ai reçu un message de Léa sur Facebook. J’ai été touchée par le témoignage qu’elle voulait partager. Léa voulait témoigner du manque de tolérance et du racisme dont sa famille a fait preuve à l’égard de son mari. J’ai véritablement été bouleversée par son histoire que je te laisse découvrir.

 

 

Bonjour Léa, peux-tu te présenter et présenter ta famille?

Bonjour Maman Chouquette, je m’appelle Léa, j’ai 27 ans, je suis en couple et mariée avec Mathias, nous avons une petite fille, Inès qui à 1 an. Mathias a lui même un enfant, Adel, qui a 4 ans dont je suis très proche. Nous sommes une famille recomposée heureuse, nous vivons dans l’est de la France.

 

Peux-tu nous raconter comment s’est passée ta rencontre avec ton conjoint?

Je suis chargée de clientèle en banque, un jour Mathias est arrivé en rendez-vous et se fut un coup de foudre réciproque. Je n’ai pas osé me manifester, mais lui oui! Il est revenu toutes les semaines en rendez-vous pendant un mois, pour des motifs surprenants. Nous parlions de tout sauf de son argent! Mathias a fini par m’inviter au restaurant, nous nous sommes embrassés et nous nous sommes revus plusieurs fois. Puis 3 mois après nous aménagions ensemble, peu de temps après je le présentais à mes parents.

 

Comment s’est passée la rencontre avec tes parents?

Très mal. Ils étaient ravis de nous recevoir tout les deux pour le dîner puis quand nous sommes arrivés tout a basculé… Un énorme malaise s’est installé, et je n’ai absolument pas compris pourquoi. Le dîner fut très froid, mes parents ne parlaient pas, ils étaient très distants très différents de ceux qu’ils sont d’habitude. Mathias était très mal à l’aise, il n’arrivait pas à discuter avec eux, à créer du lien.

 

Que s’est-il passé de leur côté? Pourquoi ce malaise?

J’ai appelé ma mère dès le lendemain, pour lui demander des explications. Au début, mal à l’aise, elle a tourné autour du pot. Puis elle a fini par me dire « tu aurais pu nous prévenir ». Mais prévenir de quoi bon sang? De quoi parlait-elle? « Eh ben qu’il était noir ». Et là, le sol s’est dérobé sous mes pieds. J’étais choquée des mots qui sortaient de la bouche de ma propre mère. C’était donc ça! Elle devenait une étrangère.

 

Qu’as-tu ressenti?

Honnêtement? ça c’est fait en plusieurs stades.
De l’incompréhension d’abord. Comment au 21ème siècle peut-on tenir de tels propos? Oui il est noir mais ce n’est pas ce que j’ai remarqué en premier! Il est souriant, gentil, intelligent. Je ne pensais pas avoir besoin de préciser que nous n’avions pas la même couleur de peau!
Puis de la colère. Ils n’ont même pas essayé de le connaître. Ils se sont arrêté à leurs aprioris. Parce qu’il est noir, ils n’ont pas voulu le découvrir.
Ensuite de la déception. Ils sont mes parents, ils prônent la tolérance et ne sont pas capables d’accepter que mon conjoint n’ait pas la même couleur de peau que moi.
Enfin de la haine. C’est idiot mais rejeté en bloc tout ce qu’ils étaient.
Mais pour finir, j’ai essayé de leur faire entendre raison…

 

Comment ce sont passées les relations avec tes parents après ça?

Un peu mieux au début, nous avons essayé de mettre les choses à plat, on se voyait moins mais ils essayaeint de faire l’effort, pour moi, grâce à mon frère qui s’en est mêlé et leur à dit d’ouvrir les yeux.
Puis nous avons décidé de nous marier Mathias et moi, sur un coup de tête. Parce qu’on s’aimait d’un amour sincère et profond.
Nous l’avons annoncé par colis, en faisant une surprise originale.
Aucune nouvelle, pendant des jours.
Et un matin, ma mère m’appelle et me dit « si tu épouses ce type, tu ne fais plus partie de la famille ». Le choc. Je ne m’attendais pas du tout à ça. « Mais enfin pourquoi? » « Mais tu es inconsciente ou quoi? Il est noir!!! »
Cette histoire de couleur derrière nous, je ne pensais pas qu’ils reviendraient là-dessus!
Ma famille n’est pas venue à mon mariage. Mon frère s’est finalement rangé du côté de mes parents, par crainte de je ne sais quoi.
Puis je suis tombée enceinte et mon mari m’a encouragée à renouer le contact avec ma famille. J’envoie un message à ma mère pour Noël, pour lui annoncer ma grossesse. Elle me répond seulement « D’accord, joyeux Noël ». Puis je perds mon bébé.
Mais personne ne prend de nouvelles du côté de ma famille…

 

Peux-tu nous raconter la suite de l’histoire?

J’apprendrai plus tard que la femme de mon frère est aussi enceinte et que tout le monde s’en réjouit. J’apprendrai aussi par des tiers que mes parents ne supportaient pas l’idée que leurs petits enfants ne soient pas blancs et que Mathias ait déjà un enfant de son côté. Mais personne ne prendra la peine de s’inquiéter pour nous qui venons de perdre un enfant.
Je tombe enceinte une deuxième fois. Nous ne ferrons pas d’annonce à ma famille. Ma belle-famille est top heureusement, je suis très bien accueillie et tout le monde me soutient pour cette deuxième grossesse. Ma belle-mère et mes belles-soeurs sont aux petits soins pour moi, je suis une vraie princesse.
Je croise un jour ma mère par hasard, dans un super marché. Je suis enceinte jusqu’aux yeux, l’accouchement est imminent. Nous sommes en été, je suis en petite robe: on ne voit que ça. Ma mère ne me salue pas mais me dit « Esther a accouché il y a des mois tu aurais quand même pu envoyer un petit quelque chose pour ton neveu ».

 

Quelle a été ta réaction?

Tout d’abord de la culpabilité. Un dixième de seconde. Je me suis dit qu’elle avait raison et que mon neveu n’avait rien demandé, mais je ne savais même pas qu’elle avait accouché! Je ne savais pas non plus le sexe du bébé, ni son prénom, nous n’avons pas reçu de faire part, j’avais une vague idée de la période de son terme mais mes propres aléas m’avaient freinée pour acheter un cadeau pour mon neveu ou ma nièce…
Puis j’ai explosé. Tout ce que j’avais retenu pendant des mois lui a pété au visage. Sa méchanceté, leur manque d’ouverture d’esprit, la perte de mon premier bébé, leur soutien inexistant, le fait qu’elle ne souligne même pas que je suis enceinte, qu’elle ne réponde pas à mes appels, etc. Tout est sorti en vrac, un flot de paroles, des sanglots. Tout le monde nous regardait. Mon mari serrait fort ma main, comme une approbation de sa part des propos que je tenais. Mes larmes ont cessé, puis j’ai perdu les eaux (un vrai film!)
Ma mère n’a rien dit. Elle n’a eu absolument aucune réaction. Ni a mes propos, ni au fait que je perdais les eaux au milieu d’une galerie marchande, rien.
Puis elle a remonté son sac à main sur son épaule, elle a levé un sourcil en soupirant et elle est partie.
Je me suis remise à pleurer. Mathias était calme, il m’a annoncé que nous partions à l’hôpital. J’avais peur, j’étais soulagée aussi, je passais par toutes les émotions.

 
Comment s’est passée la naissance de ta fille?

Ce fut une journée très bizarre. Comme si ma fille mettait fin au chaos. Après m’être libérée du poids de mes parents, je devenais mère à mon tour et je vivais une autre délivrance. L’accouchement a été très simple et rapide, tout l’inverse de ma vie. Mon mari a été parfait ce jour là, calme, solide, tout ce dont j’avais besoin. Ma fille est le bébé de l’amour, son frère prend grand soin d’elle, c’est une vraie princesse à la maison. Mais une princesse avec du caractère!

 
Aujourd’hui où en sont vos rapports avec ta famille?

Il n’y en a plus. Après ce jour j’ai décidé de me consacrer à ma famille à moi et de ne plus me laisser parasiter par de mauvaises personnes. La famille peut être nuisible et dans mon cas pas qu’un peu. Donc je préférais élever mon enfant dans un environnement sain, mais sans eux. Je n’ai pas donné de nouvelles, ils n’en ont pas pris non plus. Au fond je sais que c’est dramatique. Et maintenant que je suis mère je ne comprends pas que la propre mère ait pu laisser sa fille ainsi. Elle m’a vue perdre les eaux et elle a à peine levé un sourcil. Je ne comprends toujours pas que la couleur de peau d’un être humain puisse pousser d’autres êtres humains à agir ainsi.

 

Que voudrais-tu dire aux personnes qui, comme toi, vivent une rupture avec leur famille?

Gardez-vous des parasites. Mettez-vous et votre famille à l’abri des personnes qui ne vous veulent pas de bien. Ce n’est pas sain et ça n’apporte rien de bon ni aux uns ni aux autres. Quand il y a de petits conflits ont peut toujours les résoudre, mais quand ça en vient à des attaques racistes ce n’est pas possible.

 

main noire et main blanche

 

 

Merci Léa de m’avoir contactée. Merci de nous avoir livré ainsi ton histoire. C’est un témoignage triste et beau à la fois, qui nous met face au racisme mais aussi face à la force de l’amour entre deux êtres. ❤

Advertisements

8 réflexions sur “INTERVIEW « Mes parents ne veulent plus me voir à cause de la couleur de peau de mon conjoint »

  1. Témoignage émouvant. Le sketch de Muriel Robin, en plus triste. Je compatis d’autant plus que je me suis marié avec une réunionnaise qui à une couleur de peau différente de la mienne. Mais qui a été vue et appréciée comme étant un être humain par ma famille.

    J'aime

  2. Quelle histoire troublante. Triste et forte à la fois. En tant que maman je me demande comme Léa comment une mère peut en arriver à ce point… J’ai aussi eu droit à ce genre de réaction quand j’ai présenté mon mari à ma famille, un oncle et une tante m’ont sorti la même phrase « Tu aurais pu prévenir ! » J’ai coupé les ponts direct, pas de justifications pas de discussions avec eux. Ça va faire 14 ans que je suis avec mon chéri et il vaut 100 fois mieux que ces racistes aigris dont j’étais proche étant jeune mais que je ne croyais pas capables d’une telle violence…

    J'aime

  3. Merci Léa. Je suis métisse. Ma mère est blanche et mon père noir (il est de l’île de la Réunion). Malheureusement a cause de cette mentalité persistance j’aurais pu ne jamais voir le jour. J’ai eu des soucis à l’école a cause du racisme. Bravo pour ton courage.

    J'aime

  4. je te souhaite tout le bonheur du monde , j’espère qu’un jour ils « évolueront » et pourront resserrer des liens mais des bons…en tout cas le jour ou tes enfants te demandent leur papi/mamie… explique leur tranquillement sans mentir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s