Ces choses que je n’hésiterai pas à faire pour mon 2e enfant

Un aîné, c’est bien connu, c’est le crash test. C’est le saut dans l’inconnu, tu tâtonnes, tu fais beaucoup de conneries de toi même mais aussi à cause de ce « qu’on » te raconte. Alors il y  a des choses que je n’ai pas envie de refaire pour Mini Chouquette In Progress, et d’autres que j’ai envie d’essayer. En voici une liste non exhaustive.

 

– Ne pas acheter des trucs inutiles

Pour Bébé Chouquette, nous nous sommes encombrés avec des choses pas franchement utiles, quitte à créer des besoins à notre enfant. Des choses qui ne nous ont pas ou peu servi et qui restent aujourd’hui dans les placards. Notre poussette trio notamment, dont nous nous sommes séparés. Je me suis promise de ne pas réitérer pour Mini Chouquette.

 

– Dire « merde » aux gens.
« Tu ne devrais pas faire ça » —-> Merde
« Tu devrais t’y prendre autrement » —-> Merde
« KEUWA?? Il n’a pris que 200gr en 3 jours??? »—–> Merde (attention je commence à m’énerver)
« Mais pourquoi les avoir fait si rapprochés? » —–> (attention je le sens qui monte…) MERDE
Ça marche aussi avec la méthode du TATC, testée et approuvée par La vie des triplés.

 

– M’imposer auprès des médecins
Pour notre aîné, nous n’avons pas été pris au sérieux, notamment concernant son RGO. Une jeune maman c’est forcément parano, des jeunes parents sont toujours à côté de la plaque etc etc. ou comment passer pour des branques quand tu as pourtant raison. Mais il n’y a pas eu que ça. Avec le recul, je me rends compte que mon hospitalisation pour la naissance de Bébé Chouquette a donné lieu à un véritable défilé de « doigts dans mon vagin ». Oui je sais, je ne suis pas glam. J’ai été un cas d’école, OK; j’étais dans un hôpital universitaire, OK; mais était-il vraiment nécessaire de faire faire des examens importants, par 12 internes différents, qui se débrouillaient comme des manches, à 4 heures du matin alors que j’étais épuisée?
Cette fois-ci j’aimerais éviter ça. I have a dream… Un rêve d’accouchement simple, un souhait de respecter mon corps et celui de mon bébé et que tout soit le plus naturel possible.

 

– Continuer la pédagogie Montecharly

« Je fais comme je veux, mais surtout comme je peux avec mes enfants » résume assez bien notre façon de faire.

 

– Ne pas me/nous laisser faire par nos familles

Mais oui on sait que mamie veut bien faire quand elle attaque son 12ème tour de poussette, alors que tu veux juste rentrer chez toi pour faire dormir ton enfant, mais qu’elle a décidé que « c’est bon il va dormir dans la poussette ». Tu connais ton enfant, tu sais que, non, il ne dormira pas dans la poussette, ça a marché les 9 premiers mois, mais maintenant il ne dort plus dans son carrosse, même si ledit carrosse t’a coûté un bras.
Et oui, on sait que tu as eu des enfants avant nous, mais celui-ci c’est le nôtre et on le connaît bien. Donc si on te dit qu’il a besoin de sa sucette pour dormir, c’est que c’est le cas. Et si on ne veut pas lui faire sauter la sieste, c’est qu’on a nos raisons.

 

– Ne pas hésiter à passer le relais et demander de l’aide

En bonne maman qui veut tout bien faire, je reconnais m’être souvent effondrée en silence. Un bébé n’est pas livré avec un mode d’emploi. J’ai beau avoir un fort instinct maternel, et nos rapports ont beau avoir été très naturels dès le départ avec Bébé Chouquette, il y a des paramètres que je n’ai pas pu « maîtriser ». Notamment ce foutu RGO (encore lui). Avoir un bébé qui pleure c’est normal, c’est fatiguant, mais normal. Le notre ne pleurait presque jamais (et c’est encore le cas). Mais quand le RGO s’est déclaré, ça a été atroce. Des mois de pleurs à chaque biberon, des micro siestes de 20 minutes qui ne laissent aucun répit, un bébé en souffrance et des parents impuissants.
Et bien je crois que si quelque chose dans ce goût là nous arrivait à nouveau (et j’espère plus que tout que ce ne sera pas le cas!), je n’hésiterai pas à demander de l’aide. Tant pis si on doit débarquer chez les grands-parents ou les taries avec un arsenal de médicaments, et tant pis si les pleurs dérangent, on ne restera pas seul dans cette situation difficile et épuisante.

Et toi, tu as des choses que tu voudrais éviter pour tes futurs enfants?

"Eric a gagné le match - J'ai mis 3 buts!"
« Eric a gagné le match
– J’ai mis 3 buts! »
Advertisements

25 réflexions sur “Ces choses que je n’hésiterai pas à faire pour mon 2e enfant

  1. Beaucoup de choses similaires à celles que tu as dites ! Surtout le « i Have A Dream » pour un accouchement « normal », sans spatules siouplé et surtout avec un peau à peau avec baby… qui m’a énormément manqué pour le premier!
    Mais avant tout : ne pas acheter de choses inutiles !!!! grosses économies en perspectives 😉

    J'aime

  2. Si j’ai un deuxième et que c’est un garçon, je n’achèterai pas autant de vêtement car il y en a beaucoup que Poupette n’a pas mis ou juste une fois. Si c’est une fille elle aura déjà une garde robe bien remplie 🙂
    A la maternité je n’accepterai pas autant de visites pour pouvoir faire la sieste en même temps que bebe.
    Je ne réveillerais plus mon bébé parce que c’est l’heure de manger selon ce que disent les médecins. Je ne paniquerai plus si bebe ne finit pas ses bib.
    Je dis déjà un peu merde aux gens (de ma famille et de celle de Jules surtout) quand on me dit fait faire ci ou ça ou pourquoi je fais encore ci ou ça 😉

    J'aime

  3. 100% d’accord avec ton article. Je suis enceinte de mon deuxième et je n’ai qu’une envie dire merde à tout le monde… Mes enfants auront une maman qui s’assume et qui ne sera pas parfaite mais qui les aimera de tout son cœur et qui fera du mieux qu’elle peut. Après tout la maman parfaite ça n’existe pas…

    J'aime

      1. Merci! Félicitations à toi aussi… C’est prévu pour fin octobre mais la grossesse se passe pas très bien donc je reste très calme en espérant que le bébé reste au chaud le plus longtemps possible. Mais là aussi chacun y va de son conseil! A bientôt

        J'aime

  4. Certaines personnes ne pensent pas a mal en donnant leur avis ou des conseils enfin pourma part c est le cas ! Quand je vois des parents se plaindre pour certaines situation ou que cela les rend mal j essaie de donner des conseils et non des ordres ce qui est malheureusement parfois mal perçu ! Et la je me prend des bonnes réflexions du genre « toi tu as pas d enfants tu peut pas comprendre  » et du coup ça m énerve un peu .. Parce qu’on a pas d enfants on a pas d avis pas d expériences ?? Alors s il vous les mamans faite la différence entre les cons qui savent toujours mieux que tout le monde et les personnes qui veulent seulement essayer de vous aider et ne pensent pas a mal !

    J'aime

    1. Je suis totalement d’accord il y a conseils et jugements et ce sont deux choses bien différentes pour moi. Je ne considère pas que celles qui n’ont pas d’enfants n’ont pas leur mot a dire, il y a souvent le ton et la façon de le dire qui influent beaucoup sur la façon dont ont perçoit les choses. Je n’ai jamais mal pris tes avis en tous cas donc tu dois bien t’y prendre ^^

      J'aime

    2. Si je peux me permettre de répondre à Angélina, oui certaines ne pensent pas à mal…Mais elles sont rares. Entre la belle mère qui sait mieux que toi parce qu’elle a eu 5 enfants, la tante qui te prend ton enfant des bras parce que « voyons tu t’y prends mal » et la mère qui n’écoute pas ce que tu lui répètes pour la 106e fois…
      Et si on a du mal a faire le tri dans les bons et les mauvais commentaires, c’est aussi parce qu’on ne sait plus où donner de la tête tellement on en entend, quand on est enceinte, quand on devient maman, quand on pense à concevoir et que parfois c’est compliqué etc… « Il faut faire l’amour les soirs de pleine lune ça marche mieux » « il faut allaiter le biberon c’est le mal » « il faut pendre des vitamines sinon ton enfant sera malformé » « il faut il ne faut pas tu dois tu ne dois pas ». Au bout d’un moment c’est STOP.
      Du coup tu es peut être tombée sur des copines qui t’ont répondu ça parce que tu étais la 122 ème à donner ton avis sur la question, et que quand on est maman on a parfois juste envie de se plaindre, sans avoir les conseils, les avis, les commentaires, et les jugements qui vont parfois avec.
      C’était très maladroit de la part de ces personnes de te rembarrer ainsi, mais si je peux encore me permettre, je suis prête à parier que toi aussi ça te gonflera sûrement quand tu seras maman. Non pas que tu ne puisses pas avoir un avis pour l’instant, mais parce que la maternité fait changer ces avis parfois, souvent…et que des fois on n’a pas envie d’entendre ce que pense les gens, on a juste envie de vider son sac…

      J'aime

      1. Coucou, je suis du même avis que Sophie et je plussoie ton billet.
        Et si je peux me permettre aussi d’en rajouter une couche…
        Peu de gens le font avec bienveillance ! La plupart des gens aiment le jugement et se nourrissent de critiquent. Ils se sentent mal parfois et c’est la porte ouverte aux remontrances et faux conseils.
        J’ai une sœur qui n’a pas d’enfant, plus âgée que moi, elle s’est permise des remontrances, des conseils, des règles de savoir vivre qui 1. Ne me correspondent pas, 2. Qui n’ont pas lieu d’être.
        La phrase « tu ne peux pas comprendre car tu n’as pas en enfant » est bateau, oui elle fait mal mais oui c’est vrai ! Nous comprenons beaucoup avec NOS enfants, nous nous éduquons avec eux et nos principes sont différents voir nuls avec la maternité. Une expérience de nounou/Baby sitter n’a rien à voir avec la maternité et vivre cela au quotidien.
        Ce n’est pas méchant mais c’est une réalité.
        Il faut juste que les gens restent à leur place !

        J'aime

  5. 100% d’accord! Surtout pour le medecin/alimentation car bébé Koala prenait « que » 300-400 gr par mois avec mon lait et le medecin nous a fait un peu peur du coup nous sommes passés en mixte. Bref, bébé Koala prenait quand meme 300-400gr par mois et le medecin a fini par dire « il doit ressembler à son père » (grand et mince, quoi).

    Et moins de visites à la maternité, mais aussi à la maison les premiers temps. Sauf si les visiteurs veulent se charger du menage pendant ma sieste 😛

    J'aime

  6. Voila des remarques que je me fait actuellement ^^ j’éviterais :
    – l’achat du trio poussette, tout a fait d’accord avec toi, purement marketing et pas indispensable du tout (mais les vendeuses sont très fortes pour te convaincre du contraire) !!!!
    – le passage du « bébé tout nu » a la maternité pour la faire manger …. Car elle ne tétait pas suffisamment ce jour là… (elle a pris 1kg500 le 1er mois !!!!!)
    – je croise les doigts et les orteils pour éviter la césarienne ……. Verdict dans 2 mois !!!!! :/
    – les remarques à 2 balles ….. Mais ça on en aura toujours ……. Même si j’ai su faire comprendre pour ma première que les conseils avisés de certaines personnes bienveillantes m’intéressaient seulement si je le leur demandait !!! Alors ta bouche et tourne 7 fois ta langue avant de l’ouvrir !!!!!!!!!!!! (hormones + « experience » = je vais pas te louper)

    On vera ça dans quelques mois ! 😉

    J'aime

    1. C’est quoi cette histoire de bébé tout nu??? A poil les bébés mangent mieux!? (Je suis sûrement a côté de la plaque je n’ai jamais entendu ça)
      Pareil que toi pour la césarienne gloups et je croise pour toi aussi!!!
      Hormones en mode Chuck Norris Elo loool

      J'aime

  7. Ben c’est deja pas mal comme liste moi je trouve ! Et puis moi ce que j’ai aussi fait pour le second. Ne pas le changer au moindre rot qui tache (les cacas qui debordent si quand meme), ne pas passer 3 h a lui nettoyer les oreilles au coton ( 1* tu n’as plus le temps car l’ainé est là, 2* ca ne sert a a rien), ne pas se prendre la tête avec les plats maison,nle second mange plus de purée toute faite c’est souvent un fait, et tu n’es pas une maman faible pour autant. Et pareil, faire bien attention a son instinct et son experience, on sent les choses nous les multipares…. de toutes façon, tes chouquinets quand tu auras le blues tu les transportes chez les rillettes voir notre bordel ambiant quotidien et ca te rassureras forcement ! 😉 hein ? ! Bises

    J'aime

  8. Alors moi je dirai : ne plus mettre en body son bébé dès qu’il faut le faire manger la nuit à la maternité parce que c’est censé le maintenir éveillé ! (Quelle torture quand on y pense ! Est ce qu’on se met à poil pour manger, nous ?) / me fier à mon instinct concernant mon allaitement et ne plus me sentir coupable dès qu’on me demande si je nourris mon bébé (ben oui je le nourris mais au biberon !) / acheter de la taille naissance parce que tout le monde m’avait dit que ce n’était pas la peine parce que bébé serait soit trop grand soit il ne les porterait que 2-3 jours et au final, je me suis retrouvée avec une crevette de 46cm qui nageait dans du 1 mois !

    J'aime

  9. Moi j’ai fait numéro 2 et numéro 3 en même temps il y a 8 mois… Ce que je ne voulais pas entendre une deuxième fois : « elle pleure beaucoup ? ben laisse la pleurer, elle va bien finir par se calmer » ou sa variante insupportable « elle pleure beaucoup ? ben donne lui un médicament pour la faire dormir »… Je la trouve horrible cette réflexion car dans le jugement (tu devrais faire comme ci) et anxiogène (je ne sais pas la calmer). Bon forcément, je l’ai entendu à nouveau mais je l’ai reçu beaucoup plus sereinement cette fois-ci. J’ai décidé d’écouter les pleurs de mes bébés et de les câliner autant que nous le voulions mes bébés et moi. Et le monde ne s’est pas écroulé ! 🙂 Donc les réflexions à la noix, elles entrent par une oreille et ressortent de l’autre immédiatement. Bonne grossesse à celles qui préparent numéro 2 (et 3 pour les winneuses en mon genre)

    J'aime

  10. ici, pour la deuxième, on a été vachement plus zen, c’est clair, et on s’est affirmés.
    Pas de visites à la mater avant le 3ème jour, et toc, je voulais récupérer de ma césa et profiter de la loupiote en paix, et si j’avais su, ç’aurait été pas de visite du tout. Car la grand tante qui débarque à la première heure le jour où vous autorisez les visites, qui s’incruste alors que c’est le moment où votre premier enfant vient pour rencontrer sa petite soeur et retrouver sa maman dix petites minutes, no way…
    L’avantage du deuxième c’est qu’on a zéro truc à acheter en matériel, et qu’en plus on se débarrasse de ce qui n’est pas franchement utile.adieu le stérilisateur, adieu le chauffe-biberon, on est modernes, on ne stérilise plus et on donne le lait à tempé ambiante, ça fait gagner sacrément de temps 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s