INTERVIEW: « Je suis papa au foyer »

Alexandre m’a contactée via twitter il y a quelque temps, pour me proposer de publier son témoignage de papa au foyer! Quelle ne fut pas ma joie à la lecture de son message! Les papas se font plus timides pour témoigner alors je suis ravie de laisser la parole à Alexandre aujourd’hui, le temps d’une interview sur son job, certainement l’un des plus beaux du monde. (Alexandre est timide, les prénoms ont donc été modifiés à sa demande pour préserver son anonymat et sa vie privée).

 

Salut Alexandre, peux-tu te présenter et présenter ta famille?

Salut, je m’appelle Alexandre, j’ai 28 ans, et je suis l’heureux papa de Lou, depuis 1 an 1/2. Je suis très fier car je serai à nouveau papa en novembre, d’un petit garçon. Je suis en couple avec Delphine, 29 ans, depuis 6 ans. Nous vivons près de Lille et aimerions déménager dans le sud, près de chez toi!

 

Tu as un job un peu particulier, peux-tu nous en parler?

Oui, je suis papa au foyer depuis la naissance de ma fille. Ma femme a repris le boulot après son congés maternité et je suis resté « à la maison » pour m’occuper de Lou. Je suis un papa gâteau, je m’occupe de ma fille et je fais des pâtisseries.

 

Comment avez-vous pris cette décision?

Assez naturellement. C’est bête mais ma femme ne se voyait pas du tout rester à la maison, et aucun de nous deux n’imaginait laisser notre fille à une nounou ou à la crèche. Je ne me suis jamais spécialement épanoui dans mon travail, donc j’ai proposé à Delph de rester à la maison. Elle me connait bien, elle n’a pas été surprise de ma proposition. Nous avons pesé les « pours et contres » et en sommes arrivés à la conclusion que c’était pour nous la meilleure façon de procéder, pour notre bien être.

 

Comment se passe une journée avec ta fille?

Lou n’est pas une grosse dormeuse donc nous nous levons de bonne heure. Nous prenons le temps d’émerger autour d’un petit déjeuner. Puis, soit nous allons faire un tour sur le marché, soit nous jouons un moment. J’aime bien faire les activités le matin pour profiter de l’extérieur l’après-midi. Puis parfois Lou fait une mini-sieste de 30/40 minutes. J’en profite pour lancer des machines, faire du ménage, du repassage. Oui, je sais: je suis l’homme parfait. Puis nous préparons ensemble le repas du midi et nous déjeunons. Delph déjeune parfois avec nous mais c’est assez rare. Ensuite Lou fait sa sieste de la journée. De mon côté c’est parfois sieste et parfois j’en profite pour bouquiner ou tester une nouvelle recette. Ensuite nous partons au parc ou à la ludothèque pour passer un bout de l’après-midi et nous goûtons souvent sur place. Enfin c’est le retour à la maison, le bain (Delphine arrive dans la foulée) puis le dîner et le dodo. Delphine prend le temps avec sa fille pour la fin du bain, le dîner et le coucher. C’est leurs moments à elles.

 

Vas-tu continuer ton job de papa a plein temps à la naissance de votre second enfant?

Tout à fait! Et nous envisageons même un troisième bébé rapproché si tu veux tout savoir, que je garderai également. Delphine aime être enceinte, elle aime notre fille à la folie, mais elle a un job qui colle à ses rêves de petite fille (NDLM: elle est créatrice de vêtements) et ce job, elle ne veut pas le lâcher. De mon côté, je n’ai plus à faire mes preuves en tant que papa au foyer. Je suis plus qu’épanoui et ma fille aussi. Nous avons trouvé notre fonctionnement idéal.

 

Comment réagissent « les gens » quand tu dis que tu es papa au foyer?

J’étonne, je choque, je fais des envieux. Mais je ne laisse personne indifférent! Cela a été très dur au début, moi qui suis un grand timide, je dois beaucoup me justifier. Du côté de ma famille, je n’ai étonné personne, mes parents me connaissent, ils savent que mon job ne collait pas à mes attentes et ils comprennent que je me sois lancé comme papa au foyer.

Du côté de la famille de Delphine, que nous voyons moins, j’ai choqué, clairement. Sa mère n’a pas compris. Pour elle c’est une tâche féminine de rester à la maison à repasser et faire les vitres. Mais déjà mes journées ne se limitent pas à ça et heureusement, et ensuite nous ne sommes plus dans les années 50. Les temps changent, les familles évoluent. Les grands-parents de Delphine, avec qui nous avons coupé les ponts, m’ont pris pour une sorte d’irresponsable-pédophile. C’est affreux mais c’est vrai. Ils ne comprenaient pas pourquoi je voulais rester à la maison avec ma fille et ont ouvertement demandé à ma femme si je n’étais pas « dangereux et malsain pour un bébé ».

Par rapport aux gens en général, que je peux croiser au parc par exemple, bien sûr je surprends. Je suis souvent le seul papa, quoi qu’à présent je constate que le pourcentage de papas au foyer commence à grimper. Mais en règle générale, il n’y a que moi. C’est plaisant de papoter avec les autres mamans ou nounous, je suis un peu devenu leur mascotte. Je leur amène des gâteaux, je leur fais des blagues, je suis peut-être un cliché mais j’assume!

 

Je sais que tu envisages de te reconvertir quand tes enfants iront à l’école, peux-tu nous en dire plus?

Oui tout à fait, j’aimerais bien passer mon CAP pâtisserie et ouvrir une boutique, style salon de thé, et proposer mes pâtisseries. Je n’ai plus envie de m’emmerder dans la vie, je veux faire les choses que j’aime. La pâtisserie est une passion depuis mon enfance, j’aimerais vraiment en vivre.

 

Aurais-tu quelque chose à rajouter, un message à faire passer aux papas qui, comme toi, voudraient se lancer en tant que papas au foyer?

Foncez! Ce n’est que du bonheur, vraiment. Et comme ça vous serrez sûrs de ne rien regretter, de ne pas passer à côté d’une aventure palpitante et pleine de rebondissements. Bien sûr ce n’est pas dans les envies de tous les papas, mais ceux qui en ont envie ne devraient pas se poser de questions et se lancer sans hésiter!

Merci Alexandre pour ce témoignage très généreux. J’espère que tu vas donner envie à d’autres papas de faire comme toi. #papapower

 

480278_546080805432501_1690396275_n Illustration: Pascal. Merci pour tes talents.

Publicités

6 réflexions sur “INTERVIEW: « Je suis papa au foyer »

  1. Joli témoignage, courageux aussi. Le regard de sa belle-famille a été dur je trouve. Mais on sent le bonheur d’être avec ses enfants, et l’épanouissement de toute la famille; le plus important !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s