INTERVIEW: « J’ai eu trois enfants rapprochés »

Maëline, c’est ma copine twitteuse-bloggueuse. Cela faisait un moment que je pensais au sujet des enfants rapprochés pour le blog, tout en sachant que c’était elle que je voulais inviter pour en parler.

Aujourd’hui, Maëline témoigne donc de son expérience avec ses enfants rapprochés le temps d’une interview. Si tu veux suivre ses aventures de maman au quotidien, tu peux filer sur son blog La Tribu de Maëline

 

 

Coucou ! Peux-tu te présenter et présenter ta tribu ?



Coucou 🙂 Merci de ton invitation ! J’ai toujours des difficultés pour me présenter mais bon… Je suis Maëline, 29 ans, maman d’une MaxiFille de 4 ans et demi, d’un MiniBoy de 2 ans et demi et d’une petite dernière, MicroBébé: 4 mois ¾.

 

A quel moment as-tu décidé d’avoir des enfants ?



Avant de rencontrer celui qui est devenu mon mari, je ne voulais ni mari, ni enfant.
Et puis, LA rencontre, et quelques mois plus tard, l’idée a fait son chemin… Et si… Un petit nous !? 
De l’idée à l’envie, à l’arrêt de la pilule, à l’attente, très longue, puisque MaxiFille a mis plusieurs traitements et 28 mois avant de faire son nid au creux de mon bidon.

 

Etait-ce un souhait d’avoir des enfants rapprochés ?



Je, nous, n’y avions jamais réfléchi. Mon mari est l’aîné d’une grande famille, il se serait bien arrêté à 1 enfant. Je suis fille unique, hors de question que j’ai moi même un enfant unique. Alors on avait tablé sur 2. Mais sans se laisser de délai entre l’âinée et le second.
Comme la grande a mis un bon moment avant de s’installer enfin dans mon bidon, après sa naissance, j’ai fait le choix de ne pas reprendre de contraception. Enfin si, j’ai repris une pilule, 10 jours à peine tellement elle me filait la migraine. Et comme j’allaitais, que je n’avais pas vraiment le choix sur la pilule à utiliser, je l’ai arrêtée.

14 mois plus tard, MiniBoy prenait place, et 14 mois après lui, c’était au tour de MicroFille de s’installer là. A croire que mon utérus est confortable !

 


Comment le papa voyait-il les choses ?



Il a stressé, à chaque fois, les premiers mois. Et puis il s’est laissé porter. Je crois que finalement on ne s’est pas vraiment posé de questions, on a avancé, vécu le truc, la grossesse, les petits, les naissances. Sans réfléchir, sans cogiter. Tranquillement, au fond.

 


Comment se sont passés les mois où tes enfants étaient de petits bébés ?



En fait, ils sont encore tous, ou presque, des bébés ! 
La grande avait 22 mois à peine à la naissance de son frère. Elle n’avait pas 4 ans lorsque la dernière est née, et son frère lui venait à peine de souffler sa 2ème bougie.
C’est une organisation de tous les jours, des habitudes que l’on prend.

La grande est, et a toujours été, très très demandeuse, ce qui a rendu compliqués les premiers mois où son frère était tout bébé. Elle a fait un « terrible two » exacerbé, pas encore vraiment calmé 2 ans plus tard d’ailleurs.
L’arrivée de la dernière a apaisé tout ça. Mon fils, encore un bébé lui aussi, réagit bien. Il est de nature calme, plutôt doux. Il prend les instants qu’il peut prendre, laisse sa place au bébé quand il le faut (pour la tétée par exemple, il descend de lui même s’il est dans mes bras et qu’il entend sa petite sœur pleurer).

 La grande de son côté s’est beaucoup responsabilisée depuis l’arrivée de la dernière, même si souvent elle nous fait comprendre qu’elle aimerait elle aussi encore être un bébé.

 

Et aujourd’hui au quotidien comment cela se passe ?



C’est sportif, mais ça va. On a trouvé notre rythme de croisière, notre organisation désorganisée. 
Il faut se fixer des étapes, des heures limites pour faire les choses. A 19h30 maxi les bains doivent être donnés. A 20h30 max, la grande doit être couchée. 
Je donne priorité au bébé, surtout aux tétées. Ensuite, c’est fonction de chacun. J’essaye d’apprendre aux « grands » à fonctionner « en fratrie », ensemble plutôt que l’un contre l’autre. Je crois que c’est le plus compliqué à gérer, les disputes entre frères et sœurs où l’on doit sans cesse jouer aux arbitres.

 

Quels avantages vois-tu à avoir des enfants rapprochés ?



On a tout d’un seul coup ! Les nuits, les couches, les maladies infantiles… On ne connaît pas vraiment de pause, on n’a pas à se réhabituer aux nuits hâchées et aux changements de couches qui débordent après plusieurs années de « tranquillité ». 
L’arrivée de ma troisième n’a quasiment pas changé notre quotidien, je ne me sens pas plus fatiguée, pas moins bien organisée. J’ai juste l’habitude d’avoir des bébés. 

Le jour où la dernière sera propre, « grande », autonome, on sera tranquilles, pour de vrai. On pourra laisser tout ça derrière nous, revendre le matériel de puériculture, passer une autre étape, tous ensemble. 
Je pense à demain aussi, à toutes ces choses que l’on pourra faire « tous ensemble », sans se poser de questions. Les parcs à sensation, les voyages en famille. Pas de «tout petit » à faire garder parce qu’il ne peut pas participer, pas de voyage « compliqué » à réaliser avec un bébé… Tout le monde profitera de la même façon des mêmes choses, ça promet d’être sympa 🙂

 

Et quelles sont les choses qui sont plus compliquées à gérer ?



Le temps. Pas divisible, pas fractionnable, et qui passe trop vite. Il faut pouvoir trouver le temps, et l’énergie, de garder des moments pour tous et des moments pour chacun. Et dans tout ça, de trouver aussi du temps pour soi, parce qu’il est indispensable – en tout cas pour moi – de sortir de mon rôle de maman de temps en temps.
Je ne suis pas qu’une mère, j’ai des passions que je ne souhaite pas délaisser, un boulot que je compte bien reprendre bientôt, et 3 enfants tout petits qui ont aussi besoin d’instants bien à eux au creux des bras de leurs parents, comme s’ils étaient un peu enfant unique le temps d’un instant.
Les journées sont trop courtes, les années passent trop vite…

 

Si c’était à refaire, patienterais-tu?

Sûrement une année de plus entre chaque oui. Ou pas. A vrai dire je ne sais pas. Je ne suis pas du genre à regarder en arrière en me posant des questions.
Je ne l’avais pas prévue, mais j’aime ma configuration familiale telle qu’elle est, ma tribu de rapprochés, mon impression d’être monitrice de centre aéré quand je me balade avec les trois… 
J’aime comme ça, c’est bien comme ça. Trois petits.

 

Quel message voudrais-tu faire passer aux parents qui, comme toi, ont ou vont avoir des enfants rapprochés, par choix ou par surprise ?



C’est CHOUETTE les enfants rapprochés ! C’est fatiguant physiquement (et nerveusement aussi, souvent), mais CHOUETTE ! 
Il faut pourtant garder à l’esprit que ça peut impliquer quelques changements (continuer à travailler était difficile avec 2 petits – pour eux davantage que pour moi d’ailleurs, c’est inenvisageable pour le moment avec 3!). Ça nécessite de l’organisation, et une bonne capacité à « laisser couler » aussi je pense. Adieu l’appart’ bien rangé, les plannings bien calés… Il faut laisser une place à l’imprévu, et aux jouets qui traînent partout. Avec ça, ça roule, et – sauf quand la nuit a été pourrie – presque que du bonheur !

 

danslespattes

 

 

Merci beaucoup Maëline pour ton témoignage qui donne envie de faire plein de bébés rapprochés 🙂 Tu t’en sors super bien avec ta tribu, merci pour tes conseils, de quoi rassurer les futures mamans! ❤

Illustration: Imaygine, merci beaucoup pour tes talents 

Advertisements

6 réflexions sur “INTERVIEW: « J’ai eu trois enfants rapprochés »

      1. oh j’y suis déjà allée ^^
        Notre cas est un peu différent ! maintenant pour moi Enfants rapprochés = 12 mois d’écart !!!
        Mais ma grande a 5 ans, donc déjà un peu plus autonome 😉 quoique !!!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s