Vocation maman?

Ça fait des semaines, voire des mois… bon ok des années, que je ne sais pas de quoi mon avenir professionnel sera fait.

Après avoir obtenu un bac littéraire arts-platiques, j’étais persuadée que j’allais être psychologue. Et après une année en fac de psycho,… non en fait après une année « Chez Auguste » le bar en face de la fac, je me suis vite rendue à l’évidence: la fac ce n’était pas pour moi et je ne serai pas psy (en fait si je le suis un peu mais je ne me fais pas payer).
Déjà la fac ce n’était pas fait pour moi parce que je fais partie de ces personnes qui ne savent pas du tout s’auto-gérer (j’avais 17 ans pour ma défense) et du coup, comme aucun cours n’était obligatoire, je n’allais à aucun cours. (Mais la carte de « Chez Auguste » n’avait plus de secret pour moi, j’aurais carrément pu être serveuse.)
Et ensuite je n’aurais pas pu être psy parce que les matières scientifiques ce n’est vraiment pas mon truc et qu’il y avait beaucoup trop de maths en psycho. Si si, on ne croirait pas mais les probas représentaient une bonne partie du programme (3heures sur 12 dans la semaine, c’est ENORME. Oui 12heures par semaine oui, on était dé-bor-dé). Et avec mon brillant 0,5 dans cette matière, je ne pouvais pas espérer aller plus loin. Ne te moque pas.
Mais le hic, c’était que je ne savais vraiment pas quoi faire d’autre.

Du coup ma mère s’était sentie obligée de s’en mêler… Quand je rentrais chez mes parents le weekend, j’avais donc droit à des annonces sur mon bureau, pour des orientations diverses et variées. La meilleure des annonces de mon TOP FIVE, c’était quand même celle pour une mission humanitaire au Mali. J’y ai longtemps vu un message subliminal du type: « CASSE TOI ». Mais ma mère m’assure que non. Et je vous passe les annonces pour des carrières sociales, des écoles d’infirmières (« ça c’est ma soeur pas moi maman ») etc. Je m’attendais à rentrer chez moi un jour et à trouver un dépliant pour le métier de plaquiste, ou de plombier.
Evidemment tu penses bien que je ne lui avais rien demandé à ma mère hein, et que je cherchais activement quoi faire de ma vie de mon côté… Hôtesse de l’air? Trop petite et trop dodue. Vétérinaire? Non… je…Non. Gardien de but? Hey mais rien ne m’empêchait de faire gardien de but! Si la raison peut être en fait…

Puis j’ai fini par trouver. Les métiers du livre! Je suis une grande consommatrice de bouquins, j’adore ça depuis toujours. La littérature c’est mon truc quoi. J’ai donc passé les examens d’entrée et me voilà à l’IUT métiers du livre dans la filière édition-librairie. DUT puis Licence… puis chômage. Après des mois de recherches intensives, je m’étais décidée à trouver autre chose qu’un boulot dans ma branche. Déjà parce que je broyais du noir toute seule chez moi, et puis aussi parce qu’en fait je n’étais pas vraiment au chômage puisque je n’avais pas d’indemnités.
Du coup, après avoir vu un reportage à la télé, je me suis lancée: j’allais être vendeuse de sex toys! Ça me plaisait vachement, je te raconterai une autre fois. En parallèle, j’ai fait des gardes d’enfants, puis j’ai fini par trouver un 20 heures comme libraire et commerciale sédentaire dans un CRDP. Ça aussi c’était cool, mais ça a pris fin. J’ai continué par contre mon boulot d’ambassadrice pour une grande marque de jouets intimes pendant 3 ans, puis je suis tombée enceinte. J’aurais pu continuer ce travail, honnêtement. Mais Papa Chouquette a un boulot très prenant et je ne me voyais pas partir faire mes réunions et laisser ma petite famille à la maison. Nous n’aurions eu que très peu de moments à nous trois et c’est ce qui comptait et compte toujours le plus à mes yeux, les moments en famille, rien que nous trois.

Du coup, pour pouvoir m’occuper de Bébé Chouquette au maximum, j’ai décidé d’obtenir l’agrément d’assistante maternelle. Je ne voulais pas qu’une autre profite des meilleurs moments, je voulais le voir grandir et s’épanouir. J’ai démarré un contrat, en août dernier, avec une petite fille, mais ça ne s’est pas passé comme prévu…le contrat a été rompu à la fin du mois de décembre. Depuis je suis donc au vrai chômage. Je cherche un nouveau contrat, mais je me dis aussi… et si c’était un signe?

Me voilà donc officieusement maman au foyer en train de cogiter à nouveau sur mon avenir, comme tous les ans il semblerait. Et si en fait c’était ça ma vocation à moi, être maman (et faire des cookies)? Et n’est-ce pas le plus beau métier du monde?

Image

Advertisements

3 réflexions sur “Vocation maman?

  1. oh tiens, une copine de la fac de psycho ^^ moi j’ai eu la licence, mais je suis pas plus avancée que toi sur ce que je voudrais faire comme métier…
    j’ai un boulot hein, depuis 6 ans le même, mais c’est pas un métier !
    et je cogite beaucoup, à encore 30 ans sur ce qui pourrait vraiment me permettre de m’épanouir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s