Ode aux crottes de nez

Depuis quelques mois à la maison, je suis en conflit avec ma fille. Ma tendre Agrume voue une passion immodérée à ses crottes de nez. Son jeu favori, me dire « Tiens maman ! Tiens ! » de sorte à ce que je tende la main pour pouvoir me coller un de ses Mickeys verdâtres dans la main… Elle les colle partout. Sur le canapé, dans son lit, en voiture… en précisant bien que « faut pas les manger c’est sale ».

Et pourtant. Je suis tombé il y a peu de temps sur une étude d’un professeur (je ne sais plus de quelle nationalité mais il me semble qu’il était Canadien) qui a fait manger les crottes de nez a une partie des élèves de sa classe. A priori, introduire de petites quantités de microbes et autres molécules dans notre corps en mangeant nos crottes de nez boosterait notre système immunitaire… Dingue non ? J’hésite à le dire à l’Agrume. Peut-être qu’elle serait moins malade…. D’ailleurs l’infographie de Sixt, le confirme : c’est bon pour la santé !

Du coup, quand j’ai reçu cette vidéo, je me suis questionnée. Ma fille collerait-elle une de ses miquettes sur le cuir de la BMW de location Sixt ? L’Agrume deviendrait-elle mucophage plutôt que de laisser ses sécrétions dans l’habitacle !?

Franchement, je ne sais même pas si elle hésiterait… Bref, Sixt frappe un grand coup en mettant le doigt sur un des travers des conducteurs qui se croient seuls au monde et dégustent allègrement leurs crottes de nez dans leur voiture, se croyant à l’abri des regards indiscrets. Je pense que voiture de location ou pas, quand je regarderai dans mon rétroviseur, je verrai encore de nombreuses fois ma fille se déulester de ses crottes de nez sur son siège auto… parce qu’elle est super classe. A moins que j’envisage de mettre ma fille en location ? Peut-être que j’en tirerai un bon prix ? Ou alors je plaque tout et je me déplace en licorne ? Ils louent des licornes chez Sixt ?

Avec cette campagne, Sixt remercie ses clients pour le respect dont ils font preuve lorsqu’ils louent un véhicule. Et nous on remercie Sixt parce que franchement, la vidéo des crottes de nez m’a fait rire et retomber en enfance.

Et chez toi, les nains se curent le nez ?

Recette de yaourts maison

Recette de base pour 10/12 yaourts maison

(pots de yaourts en verre 125gr type la Laitière) :

– 1L de lait entier (bio ou de la ferme c’est encore mieux !)
– 1 yaourt au lait entier (ou des ferments)
– 2 cuillères à soupe de lait en poudre entier (tu peux t’en passer, mais cela aide à faire une texture plus ferme)
– une cuillère à café d’arôme de votre choix (ici on préfère vanille ou fleur d’oranger 🙂 )
ou une gousse de vanille ou sirop de fraise ou le jus d’un citron etc en fonction de vos goûts. Tu peux ne rien mettre du tout si tu veux faire des yaourts natures
– sirop d’agave en fonction de ton goût (je mets 30gr mais je n’aime pas quand c’est trop sucré)  (si tu n’en as pas tu peux mettre du sucre en poudre ou ne rien mettre du tout si tu veux faire des yaourts natures)

Dans un saladier, mélanger le yaourt avec le lait en poudre le sirop d’agave et l’arôme. Rajouter petit à petit le lait entier en remuant la préparation avec un fouet afin que tout soit bien mélangé.
Répartir la préparation dans les pots en verre, les mettre dans la yaourtière, cuisson 12 heures pour des yaourts fermes, 10 heures pour des yaourts un peu plus liquide et 9 heures pour des yaourts à boire 🙂 (cela dépendra fortement de ta yaourtière !) 

Une fois que les yaourts ont passé leur timing en yaourtière, il faut qu’ils restent quelques heures au frais, à moins que tu aimes les yaourts tièdes.

Et voilà 🙂
Ici j’ai doublé les proportions j’ai donc une vingtaine de yaourts maison 🙂 C’est une recette de base que tu peux décliner à l’infini, avec des confitures, des pépites de chocolat etc.

Et si comme moi tu ne veux plus utiliser de film plastique pour recouvrir les pots, tu  peux te lancer dans un tuto couture pour réaliser de petits capuchons (ou je peux te mettre en contact avec Julie qui a fait les miens 🙂 )

Bonne dégustation 🙂

Peace and Green

Charly Colibri

ÉDIT ASTUCE : je viens d’apprendre que le temps de cuisson peut être réduit en mettant une couverture sur la yaourtière, à tester donc 🙂 

Complices

Quand tu m’as demandé un matin dans la voiture, à cause des paroles d’une chanson (pas n’importe laquelle, celle-ci, la nôtre <3), ce que ça voulait dire « complices », je t’ai répondu « c’est Gros Chat et moi, c’est ta soeur et toi ». Tu m’as regardée, la bouche entrouverte, en pleine réflexion. L’Agrume a dit « c’est moi ta soeur » en riant, les yeux plissés comme un mini-BN et elle t’a tendu la main depuis son siège auto.

Tu as renchéri, évidement, je ne te donnais pas une vraie explication. Alors comme j’avais une définition du Presque-Larousse en tête mais qu’elle me semblait peu concrète, je t’ai donné des exemples.

« C’est quand ta soeur et toi avez les mêmes idées de bêtises en même temps, c’est quand tu l’aides à grimper sur une chaise pour escalader alors que c’est interdit, quand tu la regardes droit dans les yeux en passant ta main dans ses cheveux,  c’est quand vous éclatez de rire simultanément barbouillés de chocolat de la tête au pied, quand elle te chatouille sur le canapé, quand tu lui lis un livre avec tendresse, quand tu lui poses la couverture dessus pour ne pas qu’elle ait froid, c’est quand vous avez réclamé à dormir ensemble, quand elle te rejoint dans ton lit en cachette et que certains soirs vous préférez vous raconter vos journées plutôt que de dormir.

C’est quand Gros Chat me regarde et qu’en une seconde je comprends tout, c’est quand il devine mes pensées et m’épaule au quotidien, c’est quand il prend le relais pour vous lever le matin parce que je suis trop fatiguée, quand on ne dit rien mais qu’on se parle quand même, c’est quand de concert on réalise qu’on a envie de prendre l’apéro, c’est quand on rit ensemble pour des choses futiles, quand je glisse mon menton dans son cou pile là où ça le chatouille, c’est quand il pose sa tête sur mes genoux pour regarder la télé, quand on lit côte à côte sur le canapé en se lançant de temps à autres des regards amoureux et qu’on avance main dans la main.

Tu comprends mon Poupoudoux ?
– Oui j’ai compris. Et toi aussi maman tu es ma complice ?
– Oui pour toujours mon grand, pour toujours. »

Recette de la lessive au lierre

Suite à mon post sur la lessive au savon de Marseille ICI , vous avez été nombreux à me demander si j’avais d’autres recettes sous le coude. La réponse est oui ! Des tas. Je teste encore certaines choses mais suis déjà convaincue par d’autres alors aujourd’hui je vous propose de vous livrer la recette de la lessive au lierre.

Encore plus économique que la lessive maison au savon de marseille (100gr de savon de Marseille et 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude pour 1L d’eau), ce mélange peut être utilisé comme lessive, mais aussi comme liquide vaisselle ou comme shampoing (attention déconseillé sur cheveux blonds).


LA RECETTE DE LA LESSIVE AU LIERRE

  • 50 feuilles de lierre grimpant
  • 1 L d’eau

Cueillir les feuilles de lierre grimpant et les passer sous l’eau claire pour les nettoyer. Froisser les feuilles de lierre et les mettre dans une casserole. Recouvrir les feuilles de lierre avec un litre d’eau, couvrir avec un couvercle et porter à ébullition. Laisser bouillir les feuilles dans l’eau environ 15 minutes, toujours à couvert. Laisser macérer une nuit à couvert.

Source

Presser les feuilles (ça mousse !) puis filtrer et conserver le mélange dans une bouteille. J’utilise une bouteille de jus de fruit en verre, c’est parfait 🙂 C’est prêt !

Un petit verre à moutarde pour une machine. Je rajoute une cuillère à soupe de bicarbonate dans le bac à lessive pour les machines de linge blanc ou clair.

Attention, cette lessive doit être conservée dans un endroit sec et frais sinon elle peut tourner (tu peux la mettre au frigo si tu le souhaites, sinon un endroit pas trop chaud- éviter les buanderies avec un sèche linge par exemple).

Cette lessive peut également remplacer ton liquide vaisselle ou ton shampoing.

Tu connais la lessive au lierre ? Tu m’en diras des nouvelles 🙂

Peace and green.

Charly Colibri